Nissan: Carlos Ghosn reconduit pour deux ans à la présidence

Ke président de Nissan Carlos Ghosn à Yokohama le 13 mai 2015
Ke président de Nissan Carlos Ghosn à Yokohama le 13 mai 2015 - © TOSHIFUMI KITAMURA

Les actionnaires de Nissan ont reconduit mardi Carlos Ghosn pour deux ans président du constructeur japonais, une fonction pour laquelle il a perçu durant plus d'un milliard de yens (7,45 millions d'euros) de rémunération en 2014/15.

Carlos Ghosn, 61 ans, dirige Nissan depuis 1999.

A l'instar des huit autres administrateurs dont le mandat arrivait à terme, il a de nouveau bénéficié mardi du soutien des actionnaires réunis en assemblée générale à Yokohama, banlieue de Tokyo où siège le groupe détenu à plus de 40% par le français Renault.

Interrogé sur les conséquences pour Nissan de l'influence accentuée de l'Etat français dans les affaires de Renault, Ghosn a déclaré "avoir toujours donné la priorité aux avantages de l'alliance, ce qui ne changera pas".

Les émoluments de Ghosn se sont précisément élevés pour les mois d'avril 2014 à mars 2015 à 1,035 milliard de yens (7,45 millions d'euros), selon les informations communiquées mardi par le groupe.

Ce montant est légèrement supérieur en yens à celui reçu l'année précédente (995 millions de yens) et ne prend pas en compte les sommes que Ghosn perçoit en tant que patron de Renault.

Pour les dix dirigeants les plus haut placés de Nissan, le total des rémunérations s'élève à 1,46 milliard de yens, 70% revenant donc au PDG.

La loi japonaise oblige à rendre publique la rémunération annuelle des dirigeants d'entreprises lorsqu'elle dépasse 100 millions de yens (750 000 euros).

Nissan a annoncé en mai un bénéfice net annuel en hausse de 17,6% à 457,6 milliards de yens (3,3 milliards d'euros), au terme de l'exercice 2014/15, grâce à "une demande solide" en Amérique du Nord et en Europe, conjuguée à des réductions de coûts et des gains de change.

Son chiffre d'affaires s'est élevé de 8,5% sur un an à 11 375 milliards de yens (82 milliards d'euros).

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK