Nintendo, porté par la Switch, voit ses bénéfices bondir et se dote d'un nouveau patron

Le pionnier japonais du jeu vidéo Nintendo, qui a annoncé jeudi la nomination d'un nouveau PDG, a vu ses résultats fortement progresser lors de son exercice clos fin mars. Ce résultat a été porté notamment par le succès de sa console Switch, console hybride qui a conquis le cœur des gamers.

Shuntaro Furukawa, âgé de 46 ans, remplace Tatsumi Kimishima en tant que 'président' de l'entreprise créatrice de Mario, Zelda ou des Pokemon.

Celle-ci a par ailleurs dégagé un bénéfice net de 139,6 milliards de yens (1,048 milliard d'euros), en hausse de 36,1%. Le chiffre d'affaires a plus que doublé à 1.055,6 milliards de yens (7,9 milliards d'euros, +115,8%), selon un communiqué.

Le bénéfice opérationnel du groupe a lui été multiplié par 6 à 177,5 milliards de yens. Nintendo a profité de ventes un peu meilleures qu'attendu de sa console Switch, avec 15,05 millions d'unités écoulées, contre un objectif de 15 millions. Depuis le lancement de cette console semi-portable, semi-fixe, en mars 2017, Nintendo en a vendu près de 17,8 millions. La Switch a connu le meilleur lancement de tous les temps pour une console de salon en France.

Elle a su séduire le public par sa polyvalence et la liberté de jeu, grâce un système hybride : elle peut être à la fois console de salon et console portable. Nintendo semble, de cette manière, s'aligner sur les plateformes mobiles.

Super Mario Odyssey

Nintendo a par ailleurs vendu sur l'exercice 63,5 millions de jeux associés à la Switch, grâce au succès de Super Mario Odyssey, Mario Kart 8 Deluxe et Splatoon, alors qu'il en attendait 53 millions, et il espère atteindre la barre des 100 millions pour l'exercice en cours.

En revanche, les ventes de ses consoles de poche 3DS (sortie en 2011 en Europe) ont reculé, en particulier au Japon, tandis que les téléchargements de jeux en ligne pour les différentes consoles se sont bien portés (+87%). Un recul logique, vu l'ancienneté de la console et le fait que la Switch se situe également sur le marché des consoles portables.

Pour l'année budgétaire actuelle, qui s'achèvera fin mars 2019, Nintendo a confirmé son objectif d'écouler 20 millions de Switch, et compte sur le lancement de plusieurs nouveaux jeux pour continuer de soutenir les ventes. "Nous espérons aussi lancer plusieurs titres majeurs réalisés par des partenaires", précise-t-il.

En 2018/19, Nintendo anticipe un chiffre d'affaires de 1.200 milliards de yens (+13,7%), un bénéfice opérationnel de 225 milliards (+26,7%) et un bénéfice net de 165 milliards (+18,2%).

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK