NewB a réussi son pari... et ensuite ? "L'idée est d'offrir tous les services bancaires de base"

Le projet de banque coopérative NewB, a atteint le montant des 30 millions d'euros, nécessaire pour obtenir sa licence bancaire. Bernard Bayot, le président de NewB, s'est félicité de ce "grand succès" sur les ondes de La Première ce jeudi matin. "Plus de 50.000 personnes ont souscrit à l'appel de NewB", a-t-il confirmé.

La banque coopérative a atteint les 33,8 millions d'euros de souscriptions mercredi à 22h30. "Seuls deux millions viennent d'institutionnels. Le reste ce sont des particuliers", souligne Bernard Bayot. On le savait déjà depuis quelques jours, le président de la banque l'a rappelé : la campagne de souscription est prolongée jusqu'au 4 décembre prochain. "Nous voulons offrir à toutes celles et ceux qui n'ont pas encore eu l'occasion de le faire de rejoindre NewB dans les heures qui viennent."


►►► À lire aussi : Tout ce que vous voulez savoir sur le projet de banque coopérative NewB


Et ensuite, quelle est la prochaine étape ? "Dans les 2-3 semaines, la Banque Nationale de Belgique (BNB) va remettre un avis, puis envoyer le dossier à la BCE qui devra donc décider pour le mois de février. Si la réponse est positive, nous démarrons nos activités en mai-juin de l'année prochaine", détaille Bernard Bayot.

Objectif pour NewB : devenir une "banque citoyenne et qui favorise le bien commun". Quant à savoir ce que cache l'expression, ce sera aux coopérateurs d'en définir plus clairement les contours. En tout cas, "l'idée est d'offrir, aussi bien aux particuliers qu'aux entreprises, tous les services bancaires de base. Il y aura les comptes courants, les comptes d'épargne, les cartes de retrait et des formes de crédit qui seront dans un premier temps centrés sur la transition énergétique".

Réussir là où Triodos ne s'est pas (encore) lancé ?

Les crédits hypothécaires, ce ne sera pas pour tout de suite. Surtout "pour des raisons de sécurité". NewB est en perte pour le moment et devra s'imposer dans un marché très concurrentiel tout en maintenant sa ligne de banque durable et citoyenne. C'est d'ailleurs pour cela que la coopérative ne compte pas proposer par exemple de prêt pour l'achat d'une voiture. Chez NewB, on préfère "financer la mobilité douce. Votre vélo électrique par exemple", explique Bernard Bayot.

Faut-il s'attendre à une banque plus chère que les autres ? "Au niveau de la tarification, nous voulons être dans la moyenne du marché. On ne sera pas les moins chers ou les plus chers."

Reste à voir comment NewB s'en sortira dans un secteur où Triodos ne s'est pas encore lancé en Belgique. Basé au Pays-Bas, Triodos propose des activités bancaires durables depuis 1980. Il est même possible dans certains pays d'y ouvrir un compte courant... mais pas encore en Belgique. Car, répond Thomas Van Craen, managing director chez Triodos, à nos confrères du Soir, "on doit le faire de manière responsable : le contexte du marché et nos priorités ne le permettent pas dans l’immédiat". Il était même encore plus sceptique en 2017 "En Belgique, malgré la demande [de comptes à vue], dans la situation actuelle de taux bas, le business case n’est pas positif. Nous sommes une banque responsable à tous les niveaux : nous devons également nous assurer d’être solides et rentables pour le bien de nos clients."

Sans compter que mettre en place une infrastructure bancaire proche des gens coûte cher. Chez NewB, on le sait. C'est même l'un des "risques opérationnels" pointé dans le prospectus de la campagne de capitalisation. Vu l'"absence d’expérience probante et d’historique au niveau de ses activités bancaires et de distribution d’assurances", le projet présente "des risques opérationnels élevés liés au démarrage d’une activité non éprouvée, et notamment en ce qui concerne l’infrastructure informatique de NewB, élément clé de son modèle d’entreprise." Rendez-vous mi-2020 pour le prochain épisode.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK