NetJets et Imtech vont licencier, la Belgique encore touchée

Un pilote de NetJets
Un pilote de NetJets - © TAMAS KOVACS (EPA)

A nouveau de mauvaises nouvelles pour l'emploi: on apprend ce mardi que la compagnie d'aviation d'affaires américaine NetJets veut licencier 128 pilotes. L'effectif total en compte 960 et ce seraient les pilotes basés en France et en Belgique qui seraient les premiers à partir.

La direction de la compagnie, contrôlée par le milliardaire américain Warren Buffett, invoque  un taux de charges sociales considéré comme trop élevé dans ces deux pays.

D'après l'hebdomadaire spécialisé "Air et Cosmos" qui rapporte l'information, ce choix est motivé par une nouvelle législation européenne qui stipule qu'en l'absence de base d'affectation, les navigants sont désormais soumis au régime social de leur pays de résidence - et non plus dans le pays du siège de leur compagnie.

Jusqu'à présent, NetJets déclarait ses pilotes au Royaume-Uni et au Portugal pour les charges sociales.

Et puis le fournisseur de service technique Imtech va licencier environ 900 de ses 29 000 membres de personnel en raison d'un "résultat déséquilibré". La majeure partie des pertes d'emplois se concentreront dans le Benelux. Quelque 1200 personnes travaillent chez Imtech en Belgique.

Diane Burghelle-Vernet

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK