Nethys: Ardentia renonce à l'acquisition de Win et Elicio

Nethys : Ardentia renonce à l'acquisition de Win et Elicio
Nethys : Ardentia renonce à l'acquisition de Win et Elicio - © BERNARD GILLET - BELGA

Ardentia renonce à l'acquisition de Win et Elicio, deux filiales de Nethys, annonce le groupe ce mercredi soir.

Les sociétés Ardentia Holding et Ardentia Tech renoncent à reprendre les sociétés Win et Elicio, deux filiales de Nethys, annonce le groupe mercredi soir dans un communiqué. La décision a été prise en concertation avec Nethys, qui reste actionnaire unique des deux entreprises, précise Ardentia.

La vente de Win (firme de services informatiques) et d'Elicio (société d'énergie éolienne) avait fait couler beaucoup d'encre en septembre lorsque la presse avait révélé que les deux filiales de Nethys, ainsi que Voo (télécommunications) avaient été cédées sans que la maison-mère Enodia (ex-Publifin) n'en ait été avertie. Un éventuel conflit d'intérêts avait également été soulevé pour la cession de Win et Elicio à Ardentia, Stéphane Moreau, emblématique CEO de Nethys, étant également administrateur délégué d'Ardentia.  

"En décidant de m'impliquer dans ces deux sociétés, ma volonté a toujours été de mettre mon enthousiasme et mon expérience d'entrepreneur au service de ces projets", assure François Fornieri, l'administrateur délégué d'Ardentia, cité dans le communiqué. "J'ai toujours voulu développer une activité économique permettant de maintenir des outils forts dans le bassin liégeois. C'est dans ce même esprit et dans le but de retrouver un climat serein permettant la poursuite des activités des sociétés qu'une solution a été trouvée."

Le ministre wallon des Pouvoirs locaux, Pierre-Yves Dermagne (PS) avait annoncé en octobre qu'il cassait les décisions prises le 22 mai dernier par le conseil d'administration de Nethys de vendre Elicio (énergie), Win (informatique) et Voo (télécom).

Ces derniers temps, ces ventes avaient fait les gros titres pour leur caractère supposé opaque et douteux.

Pierre-Yves Dermagne, qui a la tutelle sur les intercommunales, a alors réclamé le 19 septembre dernier des explications auprès de la société Nethys, la filiale privée de l’intercommunale Enodia. Il a exigé tous les documents concernant la vente de certaines participations du groupe, comme VOO, Elicio, les Editions de l’Avenir  ou encore Win. L’autorité de tutelle cherchant à apprécier la légalité d’un certain nombre d’actes, voire leur conformité à l’intérêt général.

 

 

Nethys: Stéphane Moreau viré sans indemnités (18/10/2019)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK