Neige et gel: le secteur de la construction souffre cet hiver

Quand il neige et qu'il gèle, le secteur de la construction est bloqué
Quand il neige et qu'il gèle, le secteur de la construction est bloqué - © AFP PHOTO PHILIPPE HUGUEN

La météo hivernale a des conséquences économiques. Depuis le début de cette année, une semaine sur deux a été déclarée en chômage intempéries dans le secteur de la construction, la faute au gel permanent et à la neige. Une situation qui sans être exceptionnelle est au-dessus de la moyenne et commence à se chiffrer dans les dans les revenus des travailleurs et le budget des entreprises.

Maçons, plafonneurs ou charpentiers, sont les plus exposés aux intempéries. Chauffagistes, électriciens ou menuisiers, les moins. En cas de chômage d'intempéries, ils touchent entre 70 et 80% de leur salaires.

Et les entreprises, comment s'organisent-elles, quand elles gèrent plus de 200 chantiers comme Thomas & Piron, le premier constructeur de logements en Wallonie ? Sur ces 1400 collaborateurs, 3 à 400 sont directement concernés par les intempéries. François Piron, directeur de production, explique: "En fonction des données météo que l'on reçoit, nous décidons de laisser les hommes en chômage - intempéries ou pas. Selon les données météo reçues, nous aurons des averses hivernales sur le sud du pays, donc il est probable que j'envoie un SMS dans les prochaines heures aux corps de métier de la province du Luxembourg et du Grand Duché, pour ne pas partir, tandis que les autres régions, les températures vont être positives, donc là nous déciderons du départ des équipes de maçons".

Mais le gros oeuvre qui n'avance plus, pendant plusieurs semaines, a des conséquences en chaîne sur le moyen terme : "Si les équipes de maçons sont bloquées, 3, 4, 5, voire 6 semaines, les autres corps de métier qui suivent, donc menuisiers, chauffagistes, etc, se trouvent bloqués. Nous serons donc obligés d'ouvrir ce qu'on appelle des périodes de chômage économique".

Le retard accumulé cet hiver ne se récupérera pas facilement, certains délais de fin de chantier seront prolongés.

Alain Carlier

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK