Neckermann, deux candidats repreneurs pour le voyagiste belge

Deux candidats repreneurs pour le voyagiste belge
Deux candidats repreneurs pour le voyagiste belge - © rtbf

En février dernier, la société Neckermann, filiale de Thomas Cook était victime de la faillite retentissante du voyagiste anglais. Reprise par le groupe espagnol Wamos, l’agence belge avait retrouvé le chemin de la croissance et croyait en un avenir meilleur mais la crise sanitaire a ruiné une nouvelle fois ces espoirs et c’est aujourd’hui le groupe espagnol qui appelle à l’aide à son tour.

Neckermann a été placé en procédure de transfert judiciaire dans le cadre de la loi sur la continuité des entreprises. Les curateurs avaient 4 mois pour trouver d’éventuels repreneurs. Il y a aujourd’hui deux candidats pour reprendre Neckermann. Deux fonds d’investissement, l’un wallon, l’autre flamand. Leurs propositions paraissent solides. A la mesure de l’enjeu : 128 temps pleins et 48 agences

Ils ont l’argent, nous le savoir-faire

Els Decoster de la Cgslb. " Nous sommes très heureux car ces deux candidatures prouvent qu’on peut croire encore dans les activités et le personnel de la société. Même si les deux candidats ne sont pas dans le secteur du voyage, leur démarche montre qu’ils ont confiance dans le potentiel du secteur qui traverse une crise mais qui ne durera pas éternellement. Ils ont l’argent, nous avons l’expérience et le savoir-faire.

C’est pour cela que nous sommes optimistes " conclut Els Decoster qui découvrira ce soir, comme tout le personnel, les détails des offres de reprises au cours d’un conseil d’entreprise virtuel. Les curateurs désignés par le tribunal de l’entreprise de Nivelles attendent de connaître la position des travailleurs sur les salaires et les conditions de travail et d’une éventuelle reprise dans les 30 jours. Le temps presse désormais pour Neckermann qui doit d’ores et déjà préparer des offres pour les vacances d’été.

Archives JT 17/02/2021 - Neckermann : au bord de la faillite ? Quid des vouchers ?

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK