Musique, radio et internet: les trois domaines d'activité de la PME bruxelloise AudioValley

La petite entreprise bruxelloise AudioValley a fait ses premiers pas en Bourse, mais curieusement pas sur Euronext Bruxelles. AudioValley a préféré Euronext Paris. C’est là qu’elle espérait lever près de 13 millions d’euros via une augmentation de capital, avec essentiellement deux objectifs, explique son administrateur délégué, Alexandre Saboundjian : "Cette introduction sur Euronext Paris est une augmentation de capital uniquement, pour nous donner les moyens de nous développer dans les années qui viennent et également pour participer à l’acquisition que l’on a. On a racheté à nouveau la partie radio digitale qu’on avait cédée à Vivendi en 2015, et donc on a également une partie de cette augmentation de capital qui va aux bénéfices de l’acquisition".

Cette acquisition concerne la société Radionomy. Montant de la transaction : un peu plus de 30 millions d’euros. Au départ, le groupe français Vivendi avait prêté de l’argent à taux zéro sur sept ans, mais selon le journal Les Échos, AudioValley avait besoin de liquidités pour commencer à payer la première échéance prévue ce mardi. D’où cette introduction en Bourse en plein été à un prix qui se situe dans le bas de la fourchette initiale.

Trois métiers

Lors de cette introduction en Bourse, la PME bruxelloise AudioValley a récolté 9,5 millions d’euros, c’est un peu moins que ce qui était espéré, mais le résultat satisfait Alexandre Saboundjian. Quant au premier jour de cotation, il s’est terminé dans le vert pour l’action AudioValley, elle a gagné 1,55% lundi à Paris.

AudioValley est surtout connue comme un fournisseur de services web radio, mais en réalité ce n’est qu’un de ses trois métiers, explique encore Alexandre Saboundjian : "C’est la diffusion de programmes musicaux dans les grandes chaînes de points de vente un peu partout dans le monde. La deuxième activité, c’est toujours dans l’audiodigital puisqu’on gère de la technologie pour des radios qui diffusent leurs programmes sur Internet, et là on intervient dans toutes les technologies de streaming, mais surtout dans les technologies qui permettent aux radios de monétiser les auditeurs qui entendent le programme via un device connecté, que ce soit un téléphone, un PC ou une box. La troisième activité c’est la société Jamendo, qui gère les droits des artistes qui ont décidé de ne plus s’inscrire dans les sociétés traditionnelles de gestion, comme la Sabam par exemple".

AudioValley, qui est établi à Anderlecht, emploie plus de 130 collaborateurs dans le monde, 70 à 75 en Belgique, pour un chiffre d’affaires de 20 millions d’euros en 2017 et une perte nette de 7 millions.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK