Moins de licenciements que prévu chez Punch Powertrain

Moins de licenciements que prévu chez Punch Powertrain
Moins de licenciements que prévu chez Punch Powertrain - © BERNARD GILLET - BELGA

Un accord social a pu être conclu lundi entre la direction et les syndicats de Punch Powertrain, le spécialiste des systèmes de transmission établi à Saint-Trond. Le nombre de licenciements a été ramené de 308 à 138, a indiqué mardi le syndicat chrétien ACV-CSC Metea, confirmant une information de Het Belang van Limburg.

Le plan social a été présenté lundi aux travailleurs, qui l'ont approuvé à une majorité de 75%. Le nombre de licenciements est ramené à 138: 115 ouvriers et 23 employés. Les syndicats ont également négocié une prime pour les personnes licenciées et celles qui opteraient pour un départ volontaire. Les travailleurs de plus de 58 ans pourront notamment bénéficier du chômage avec complément d'entreprise.

L'accord vaut jusqu'à fin 2023. "Les gens sont satisfaits du contenu des négociations. Nous avons pensé aux licenciements, mais aussi à la relance de l'entreprise", explique Nadia Gueroui de l'ACV-CSC Metea. "Pour les travailleurs qui resteront, nous avons une sécurité d'emploi garantie par CCT jusque fin 2023", date à laquelle l'entreprise devrait commencer la production d'une transmission hybride pour le groupe PSA.

L'entreprise avait annoncé en septembre 120 pertes d'emploi supplémentaires dans les sections Recherche & Développement et de soutiens logistiques après avoir déjà indiqué plus tôt son intention de licencier 172 ouvriers et 16 employés. Punch Powertrain développe actuellement une transmission hybride basée sur la technologie DCT. L'entreprise a conclu un contrat à cet égard avec le groupe automobile PSA (Peugeot, Citroën, Opel...). Mais le lancement de cette production n'est pas attendu avant 2022, et plus probablement 2023.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK