Mobile World Congress: le paiement mobile sera majoritaire d'ici 3 ans

Mobile World Congress: le paiement mobile sera majoritaire d’ici 3 ans
3 images
Mobile World Congress: le paiement mobile sera majoritaire d’ici 3 ans - © Tous droits réservés

L’un des enjeux "stratégiques" évoqués dans les stands du Mobile World Congress de Barcelone  est l’avenir du paiement mobile. La question est double : les clients sont-ils preneurs et les opérateurs sont-ils prêts ?

Selon Orange Cash, en 2018 le paiement mobile dans le monde, devrait atteindre le montant vertigineux de 400 milliards de dollars, Et ce montant aura plus que triplé d’ici 2022. Aujourd’hui, un européen sur quatre se dit d’ailleurs prêt à payer ses achats à l’aide d’un smartphone, d’une montre connectée ou d’un porte-clés.

>>> À lire aussi: Nokia et Blackberry au salon de Barcelone: retour des morts-vivants ou réveil du Phoenix?

Pour les exposant rassemblés à Barcelone, l’avenir appartient donc clairement au paiement sans contact. Mais pour cela, il faut que les banques et les magasins investissent dans ces technologies nouvelles. Selon David Deschamps, responsable européen de Mastercard, rencontré durant la grand-messe telecom de Barcelone, Les entreprises sont prêtes. "La plupart des banques ont déjà  lancé des solutions de paiement mobile ou sont sur le point de le faire dans 146 pays. C’est donc en train de se faire en masse.

A partir d’octobre prochain, tous les nouveaux terminaux situés dans les points de vente seront équipés d’un lecteur sans contact. Si bien que d’ici 2023, l’ensemble des terminaux de paiements dans les magasins seront équipé de cette technologie. Notre téléphone ou notre montre connectée seront alors notre portefeuille.

Les Pays-Bas en tête

ABN AMRO, l’une des banques pionnières en matière de paiement par objet connecté a lancé un test de paiement sans contact avec un groupe de 500 consommateurs qui peuvent réaliser leurs paiements à l’aide d’une bague, d’une montre, d’un bracelet ou d’un porte-clés.

Les Pays-Bas seront les plus en avance en la matière, avec 80% des terminaux déjà conformes à cette technologie. Selon la Banque, 50% des paiements y seraient déjà effectués sans contacts.

Et la sécurité dans tout ça?

L’un des obstacles au paiement mobile est la crainte du consommateur face au risque de fraude lors d’un paiement. Mais là aussi, il existe des solutions. Comme ItsMe, une technologie belge qui vient d’être validée par l’Etat belge pour être utilisée dans ses propres services. Créée par les principales banques et opérateurs télécoms belges, Its Me "assure l’identification sécurisée du porteur d’un téléphone mobile. Une authentification qui repose sur la combinaison de 3 critères, comme l’explique Sylvie Vandevelde, porte-parole de la société  Belgian mobile ID, éditrice de la solution ItsMe. Nous utilisons trois éléments: le téléphone et l’application qui est sur le téléphone, la carte SIM qui se trouve dans le téléphone, et enfin le code à 5 chiffres, ou encore l’empreinte digitale de l’utilisateur." Itsme revendique plus de 125.000 utilisateurs actifs.

Et, comme on l’imagine, le consortium belge qui a développé ItsMe est ici à Barcelone, pour découvrir de nouveaux marches à l’international.

A terme, ItsMe devrait donc, aussi, remplacer les lecteurs de carte qu’on doit utiliser sur un PC dès que l’on fait un paiement à domicile. Et cette année encore, on ne devra même plus disposer d’un lecteur de cartes pour remplir sa déclaration d’impôts online, accéder à son compte MyPension, Student@work, MyMinfin, ou encore aux services communaux.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK