Même en vacances, les Belges ont du mal à rester déconnectés du travail

Dans quelques jours, des centaines de milliers de Belges partiront en vacances. Toutefois, nombreux restent connectés à leur travail même en dehors du bureau. Quatre travailleurs sur dix affirment qu’ils restent joignables pour le travail pendant leurs vacances. C’est le principal constat d’un sondage réalisé pour la société Protime.

Deux liens privilégiés : le téléphone et la messagerie électronique, comme l’explique Sophie Henrion, responsable marketing et porte-parole de Protime. "Il y a quand même 26% des répondants qui disent rester joignables via e-mail. Ça veut donc dire qu’ils consultent les e-mails et tout de même 18% des répondants y répondent. On est donc dans des tendances assez fortes. On parle aussi de 13% de travailleurs qui répondent au téléphone et qui se rendent disponibles pendant toute la durée des vacances".

Addiction aux smartphones

L’étude a été réalisée auprès de 1000 travailleurs francophones, actifs à tous les niveaux des entreprises, exceptés les top managers, qui de toute évidence restent presque par nature souvent joignables, ne serait-ce que pour traiter des questions urgentes.

Un résultat pas si surprenant du côté des commanditaires de cette enquête, considérant l’addiction aux smartphones qui touche notre société. Pour Sophie Henrion, il vaudrait toutefois mieux résister à cette tentation. "La technologie qu’on connaît actuellement fait qu’on a toujours accès à l’information", explique-t-elle. "Ça paraît logique, mais ça paraît surtout dommage quand on sait les bienfaits qu’apportent les vacances aux travailleurs en termes d’équilibre vie privée et vie professionnelle et le fait de revenir beaucoup plus productif. On se dit que les entreprises devraient quand même prendre connaissance de cette étude et faire attention à ce genre d’abus, parce que c’est dangereux pour le collaborateur comme pour l’entreprise".

La législation prévoit d’ailleurs un droit à la déconnexion, mais sur le terrain, 22% des salariés interrogés affirment que certains managers font pression sur eux pour qu’ils restent joignables pendant leurs vacances.

Une demande rarement explicite, mais un constat : l’entreprise compte sur leur disponibilité, même pendant leurs vacances. À l’inverse, dans 15% des cas, l’entreprise interdit purement et simplement de faire appel aux travailleurs en congés.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK