Makro annonce une réorganisation: 370 travailleurs concernés

Présent depuis 1970 en Belgique, Makro, propriété du groupe allemand de distribution Metro, compte aujourd'hui un magasin à Alleur, Deurne, Eke, Lodelinsart, Machelen et Leeuw-Saint-Pierre.

La direction justifie son intention de réorganiser l'entreprise par l'émergence du commerce en ligne et la demande du consommateur "d'un service élargi, d'un plus grand confort et d'une mobilité accrue". La crise économique est également évoquée.

Parmi les grands axes de son plan, Makro prévoit notamment d'adapter la structure interne de chaque magasin afin de générer "un meilleur flux logistique et une qualité de service renforcée". Plusieurs services généraux vont être centralisés comme le call center, la comptabilité et l'administration des salaires.

La direction affirme continuer à "croire dans le marché belge", comme l'illustre notamment les investissements dans la formation des collaborateurs et dans la modernisation de ses magasins Makro.

Pour les prochaines semaines, elle souhaite "mener un dialogue constructif avec les partenaires sociaux, afin d'éviter au maximum les licenciements secs".

Les syndicats consultent

Les syndicats consultent leur base lundi soir. "Il s'agit d'une restructuration qui comprend notamment le regroupement de différents services, actuellement prestés en magasin", explique Myriam Nevelsteen, secrétaire du syndicat chrétien LBC. Les discussions devront révéler si la direction souhaite réellement éviter des licenciements secs, comme elle l'a indiqué dans l'après-midi, estime Mme Nevelsteen.

"Nous allons étudier les différentes pistes possibles au cours des négociations à venir." La syndicaliste n'est toutefois qu'à moitié surprise par l'annonce de Makro. "Nous pensions depuis un temps déjà qu'il y avait des problèmes, mais les licenciements nous ont tout de même étonnés."

 


Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK