Made In Chez Nous : Tricount, l'application belge qui fait les comptes dans le monde entier

Made In Chez Nous: Tricount, l'application belge qui fait les comptes dans le monde entier
5 images
Made In Chez Nous: Tricount, l'application belge qui fait les comptes dans le monde entier - © Tous droits réservés

Un city trip avec la famille, un resto entre collègues ou des vacances entre amis, peu importe : il y a toujours le moment un peu délicat des comptes. Comment savoir qui doit quoi à qui sans se casser la tête ? Deux Belges ont créé une application pour smartphone qui fait la balance pour vous : Tricount. Un succès mondial : elle a été téléchargée plus de 8 millions de fois !

Traduite en 10 langues !

L’histoire de Tricount démarre en 2010 : Jonathan et Guillebert, les 2 fondateurs de l’application, décident d’adapter un vieux tableau Excell qu’ils utilisent en vacances "une feuille un peu customisée qui faisait déjà les balances entre ceux qui sont en vert et ceux qui sont en rouge" précise Guillebert.

Après quelques mois de mise au point dans le plus grand secret, les 2 jeunes hommes sortent la première version de "Tricount". Un carton ! Aujourd’hui, on compte plus de 8 millions de téléchargements, 2 millions d’utilisateurs mensuels. L’application est traduite en 10 langues y compris… En Hindi !

 

 

Pourtant, l’équipe qui gère Tricount ne roule pas sur l’or. En tout cas, on est loin des géants Facebook et Google. La petite équipe de Tricount compte 6 personnes. Elle travaille dans un espace de coworking à Bruxelles, à deux pas du cimetière d’Ixelles "on est millionnaire en termes d’utilisateurs" se console Jonathan.

L’appli des radins ? "C’est plutôt une appli anti-radins"

La crise du coronavirus est passée par là, et elle a mis un fameux coup d’arrêt, car beaucoup d’utilisateurs emploient Tricount en vacances "pendant le Lockdown, on a enregistré une énorme baisse d’activité, forcément parce que les voyages étaient interdits. Maintenant les choses ont totalement repris." Les couples et les colocations ont pris le relais, les voisins aussi s’y sont mis. Même les notaires conseillent l’application aux parents divorcés !

Tricount calcule au centime près. N’est-ce pas devenu le joujou préféré des radins ? "Au contraire ! C’est une appli anti-radins" rétorque Jonathan " plus personne ne va se sentir lésé à la fin des vacances ou dans une coloc. On peut toujours payer des tournées à ses amis, il suffit de ne pas le mettre dans le Tricount."

Journal télévisé de 19h30 le 20/11 :

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK