Made in Belgium: le château Ardennes Toys primé "jouet de l'année"

Le château conçu par la marque 100% belge Ardennes Toys a été primé "jouet de l'année"
Le château conçu par la marque 100% belge Ardennes Toys a été primé "jouet de l'année" - © RTBF

Ces dernières années, le mois de décembre est devenu décisif pour le secteur du jouet. Entre tablettes et smartphones, certains parents optent pour des jeux durables, des jeux de qualité pour leurs enfants. Une niche sur laquelle mise Ardennes Toys, des jeux 100% «made in Belgium».

Dans les magasins de jouets spécialisés, depuis quelques mois, un nouveau château est venu agrandir le rayon des châteaux forts.

Pas de couleurs criardes, du bois et une technique de construction originale… Le produit est dans l'air du temps, à la fois écologique et local. Les éléments sont compatibles et permettent une infinité de combinaisons, les kits de base peuvent être complétés par des extensions, tours, pont-levis ou chemin de ronde.

En octobre dernier, les ventes décollent, quand l’entreprise reçoit le prix du jouet de l’année, catégorie construction.

Le jouet en bois pour diversifier sa production

Les pièces s’assemblent grâce à un système d'emboîtement sans clous ni vis, la marque de fabrique de la société 4 Woods. Installée à Bertrix, elle emploie une dizaine de personne.

L’entreprise est spécialisée dans les présentoirs en bois pour magasins. Par sécurité, elle souhaitait diversifier sa production. Elle s'est lancée dans le jouet en bois. Les machines pour fabriquer les pièces des châteaux sont celles utilisées pour les présentoirs, ce qui permet d’accroître le chiffre d’affaire sans nouvel investissement important.

Pas question de délocaliser

Le château fort, vendu sous la marque Ardennes Toys, traduit l’ancrage local du jouet. Tout est produit et conçu en Wallonie, le bois provient de forêts belges, tout en restant dans les prix du marché. Comptez 65 à 70 euros pour le château primé "jouet de l’année".

Dans un secteur où la Chine règne en maître, l’entreprise n’a pas l’intention de délocaliser, nous explique Pierre Maréchal. Le produit ne le demande pas. Nous travaillons avec des machines fortement automatisées", dit-il. "Allez chercher de la main d’œuvre à bas coût n’a pas de sens. Le 100 % belge signifie 'protéger son bifteck', pour reprendre l’expression de mes ouvriers.

En un peu plus d’un an, l’entreprise a vendu plus de 3000 boites, dans 170 boutiques en Belgique, ce qui représente un chiffre d’affaire de 100 000 euros.Un designer a été engagé pour développer de nouveaux projets. Une ferme devrait bientôt sortir des ateliers de production, ainsi qu’un château pour filles, comprenez un château aux toits roses et aux pointes effilées.

Le Made in Belgium a de l'avenir

Pierre Maréchal en est persuadé, le "Made in Belgium" a du potentiel, en Belgique, et à l’étranger. L'étape de l'exportation pourrait être rapidement franchie.

Les châteaux seront présentés au prochain salon mondial du jouet, à Nuremberg, pour trouver des distributeurs dans plusieurs pays comme la France, la Hollande et l'Allemagne.

Objectif : 500 points de vente en France fin 1014.

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK