Lidl détaille ses projets américains

Le patron des supermarchés Lidl a précisé mardi les projets de la chaîne aux Etats-Unis, où il veut lancer plusieurs dizaines de magasins dès 2018 pour commencer à concurrencer Aldi, l'autre grand nom allemand du discount présent depuis presque 40 ans outre-Atlantique.

Les Etats-Unis sont un marché stratégique pour nous. Nous démarrerons avec plusieurs dizaines de magasins (...) sur la côte Est, en Virginie, Caroline du Nord, Caroline du Sud, dans le Maryland et à Washington D.C.", a déclaré Sven Seidel dans une interview au quotidien allemand des affaires Handelsblatt.

L'enseigne allemande, propriété du groupe Schwarz, un des plus gros distributeurs alimentaires mondiaux derrière les champions américain Walmart et français Carrefour, compte actuellement 200 employés sur place pour préparer son arrivée sur le sol américain, a-t-il ajouté.

Les futurs magasins Lidl aux Etats-Unis refléteront l'évolution de l'enseigne. Elle tente depuis quelques années de monter en gamme et d'avoir des magasins plus agréables, tout en conservant le principe de base du discount: offrir un assortiment de produits limités, à petits prix.

Lidl rejoindra son éternel concurrent, Aldi, dans la conquête du marché américain. L'autre spécialiste allemand du discount possède déjà 1375 enseignes outre-Atlantique et sa contre-offensive est déjà dans les cartons: il souhaite monter à 2000 magasins à l'horizon 2018, rappelle le Handelsblatt.

"Les USA sont un grand pays, nous ne nous gênerons pas. Cela me réjouit qu'Aldi accélère aux USA. Cela prépare un peu plus le marché", dominé par Walmart et au sein duquel il n'existe pas encore de discounteur, a commenté M. Seidel.

Lidl va également se développer en Lituanie en 2016 et en Serbie à partir de 2018, a-t-il annoncé.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK