Les ventes en seconde main, nouvel eldorado pour le commerce en ligne ?

Une tendance de fond dans le commerce en ligne : la seconde main ! Aujourd’hui déjà, 41% des " champions du commerce en ligne " en Europe vendent de la seconde main. Et ces ventes pourraient exploser dans les années qui viennent. Voilà ce qui ressort du premier top 100 des meilleures plateformes de vente en ligne de Cross-Border Commerce Europe.

Un classement de l’activité "commerce en ligne" transfrontalier en Europe, avec un top 3 sans surprise : Amazon, Ebay, et Aliexpress. Inutile donc de se leurrer en imaginant un coude à coude serré entre rivaux qui joueraient à armes égales : Amazon numéro 1, occupe à lui seul un quart du marché.
Et avec 32 milliards d’euros de chiffres d’affaires en 2019, le géant américain pèse deux fois plus lourd que tous les acteurs européens mis ensemble.

Le Belge Delcampe parmi les champions

La surprise, c’est qu’il y a bien un acteur belge dans ce classement. Et il s’appelle Delcampe. Le site belge - wallon pour ceux que la précision intéresse – parfois surnommé le "Ebay des collectionneurs" est 29e du classement.

Et pour Carine Moitier, la fondatrice de Cross Border Commerce Europe, cela s’explique "parce qu’ils existent depuis 20 ans et qu’ils offrent une plate-forme qui accueille aujourd’hui 2000 vendeurs et que cette plate-forme rassemble des passionnés, des collectionneurs d’articles de tous styles, de tous poils comme de la monnaie, des vieilles cartes postales, etc. Ce sont donc des collectionneurs passionnés et cette plate-forme s’adresse au monde entier", sur un marché bien spécifique.

D’ici 2025, la vente d’articles de seconde main sera 1,5 fois plus importante que celle de la mode rapide et représentera 13% de la garde-robe moyenne.

Signe que, outre les leaders du commerce en ligne, d’autres acteurs peuvent émerger, se faire une place ou la maintenir sur des segments bien particuliers de la seconde main, dans le commerce en ligne.

Selon les prévisions de Cross-Border Commerce Europe estime que "d’ici 2025, la vente d’articles de seconde main sera 1,5 fois plus importante que celle de la mode rapide et représentera 13% de la garde-robe moyenne. La génération Y et la génération Z sont les moteurs de cette croissance, les 18-37 ans achetant 2,5 fois plus d’occasion que les autres groupes d’âge. La part C2C des biens d’occasion passera de 41% à 50%".

Le phénomène seconde main

Carine Moitier, le mouvement est d’ailleurs généralisé. "Ça n’est pas uniquement en ligne que ça va se faire, mais également en magasin. Donc si vous voulez, ce sera omnicanal comme on l’appelle aujourd’hui. C’est-à-dire partout, il y aura ce phénomène d’offrir la seconde main, peu importe la catégorie de produits, mais effectivement, c’est surtout la mode qui l’emporte puisqu’elle a déjà démarré depuis longtemps sur ce segment, et que les gros joueurs dont Zalando s’emparent maintenant de cette catégorie de produits".

Zalando Belgique a annoncé cette semaine se lancer dans la seconde main dès le mois d’octobre. De quoi remettre en perspective cette annonce : ni marketing, ni geste écolo, il s’agit bien et avant tout d’un marché à conquérir.

Aujourd’hui le leader européen de la seconde main en ligne, c’est Vinted – entreprise lituanienne, qui permet la vente de vêtements et d’accessoires d’occasion de particulier à particulier et dont personne ou presque n’avait entendu parler il y a encore deux ans. Aujourd’hui, c’est une "licorne", une boîte valorisée à plus d’un milliard de dollars. Dans ce marché de la seconde main, il y a fort à parier que ça va bouger. Et ça pourrait bouger très vite.
 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK