Les travailleurs "plus motivés que jamais" à poursuivre la grève dans les garage D’Ieteren

La grève spontanée qui a démarré jeudi au sein des garages du groupe D’Ieteren se poursuit, a déclaré lundi Jean-Paul Sellekaerts du syndicat socialiste FGTB-MWB. Les travailleurs avaient décidé de débrayer après l’annonce par la direction de sa volonté de restreindre les salaires et conditions de travail. D’Ieteren, qui importe les marques du groupe Volkswagen en Belgique, emploie quelque 400 personnes dans ses garages.

"La situation est inchangée ce lundi. La grève continue et les travailleurs sont plus motivés que jamais", a déclaré Jean-Paul Sellekaerts. Le syndicaliste affirme qu’il n’a pas encore eu de contact avec la direction.

Grève à l’arraché

Selon le syndicat, la direction a annoncé sa vision stratégique pour les garages du groupe en juin, et il est apparu clairement la semaine dernière que celle-ci "prévoit des réductions drastiques des avantages sociaux négociés par le passé". Selon M. Sellekaerts, le personnel a alors spontanément suspendu le travail pour une période indéterminée.


►►► À lire : Les immatriculations automobiles au plus bas en juillet depuis dix ans


"Ce plan est inacceptable pour nous", a déclaré le syndicaliste. "Tous les acquis accumulés pendant 50 ans sont balayés d’un revers de main. Les employés devront renoncer à beaucoup de choses en termes de rémunération et devront travailler davantage. En outre, nous pensons qu’il existe d’autres possibilités d’économies au sein de la structure de gestion actuelle de D’Ieteren." Par ailleurs, l’intention de la direction tombe à un "mauvais moment", juste après la publication de bons résultats financiers et la prévision d’investissements. "Ces annonces ont l’effet d’un coup de poing dans l’estomac."

 

Images d'archives: JT 11/07/2019

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK