Les travailleurs belges n'ont jamais été aussi souvent absents

Le taux d'absentéisme a dépassé la barre des 6%
Le taux d'absentéisme a dépassé la barre des 6% - © Archive RTBF

Le taux de travailleurs absents n'a jamais été aussi élevé en Belgique: il a dépassé la barre des 6% l'an dernier. Comment explique-t-on cet absentéisme record ?

Ces chiffres du secrétariat social Securex sont révélés par Le Soir et De Standaard. Selon ces données, les absences de longue durée ne cessent d'augmenter: plus 12% encore l'an dernier pour les absences de plus d'un an.

Ces absences sont liées, selon Securex, au vieillissement de la population et au stress.

Alors si on prend le vieillissement, il y a en effet de plus en plus de personnes de plus de 50 ans dans la population et donc forcément au travail. D'autant plus que les prépensions sont limitées par le gouvernement.

En ce qui concerne cette fois le stress, il serait responsable d'un tiers des congés de maladies notamment pour dépression et burn-out.

L’Inami confirme ces tendances mais estime que le stress est plutôt lié aux absences de courte durée.

Y a-t-il des secteurs ou des profils plus touchés que d'autres ?

Il y a tout d'abord les travailleurs plus âgés et particulièrement les plus de 60 ans avec un taux d'absentéisme de 16%. Les ouvriers sont également plus souvent absents, ainsi que les personnes qui travaillent à temps partiel.

Et donc, du coup, sans surprise on retrouve aussi beaucoup de femmes parmi les travailleurs absents de longue durée.

Les grandes entreprises sont aussi plus touchées que les plus petites.

Parmi les secteurs les plus concernés citons: le nettoyage, le textile, les déchets, l'aide aux personnes âgées et le secteur chimique.

Enfin, c'est en Hainaut, à Liège et dans le Limbourg, là où il y a beaucoup de métiers lourds, que le taux d'absentéisme est également le plus élevé.

RTBF

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK