Erreurs de prix à la caisse, les amendes vont augmenter

Les tickets de caisse passés au peigne fin
Les tickets de caisse passés au peigne fin - © ORESTIS PANAGIOTOU (EPA)

Cela vous est peut-être déjà arrivé à la caisse d'un magasin : le prix demandé ne correspond pas à celui affiché en rayon. Dès le premier octobre, des inspecteurs économiques vont traquer les erreurs et infligeront des amendes aux commerces où ces différences de prix sont constatées.

Il faut savoir que 4 à 5% des prix payés à la caisse des magasins ne correspondent pas à ceux affichés en rayon, des erreurs au détriment des clients, selon l’Inspection Economique, qui va donc serrer la vis. A partir du 1er octobre, les commerçants risqueront de lourdes amendes

Les inspecteurs font leurs emplettes comme de simples clients mais ils passent au crible les tickets de caisse. Ces inspecteurs constatent régulièrement des erreurs. Si moins de 1% des produits sont concernés, les commerçants n'écoperont que d'un avertissement. Au-delà par contre, ça risque de leur coûter cher, prévient Chantal Depauw, porte-parole du SPF Economie : "Si on constate des infractions entre 1 et 10%, si c'est une grande surface, on imposera une amende de mille euros par infraction; pour des petites et moyennes entreprises, ça sera une amende de 500 euros. Et si après coup, on constate que ça ne s'améliore pas, on amènera le dossier en Justice".

Cela revient à tirer au bazooka sur les petits commerces, réagit le syndicat neutre des indépendants. Les Fédérations commerçantes dénoncent des amendes disproportionnées. Comeos explique : "Ce sont des erreurs qui sont parfois en défaveur du client mais qui sont parfois également en sa faveur, donc je crois que c'est un petit peu exagéré d'aller maintenant lever des amendes complètement aberrantes notamment sur les petits commerces, c'est absolument délirant. Mais attention, ça peut être beaucoup plus que 500 euros, donc c'est multiplié par le pourcentage d'erreurs. Pas plus tard qu'il y a un quart d'heure, j'ai discuté avec un libraire, il m'a dit, moi, je, c'est pas possible, chaque année, il y a des problèmes avec l'Inspection, c'est impossible de n'avoir aucune erreur."

Les organisations de commerçants demandent à rencontrer au plus vite le ministre des Consommateurs, Johan Vande Lanotte. 

Robin Cornet

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK