Les 'SCOP' : transmettre son entreprise aux salariés

C'est encore relativement marginal chez nous, mais l'expérience existe : certains patrons décident parfois de transmettre leur entreprise à leurs salariés. Et cette reprise peut alors prendre la forme d'une SCOP, une Société coopérative et participative. Par choix, ou parce qu'il n'y a pas de repreneur dans la famille, les travailleurs peuvent reprendre une société à travers une gestion coopérative. Ça ne se fait évidemment pas n'importe comment. Un accompagnement est important. Il faut préparer cette transition. Des outils existent.

Quels sont les avantages, quels sont les inconvénients de ce type de transmission ? Est-on par définition dans une entreprise plus démocratique ? A quelques jours du 'Printemps des SCOP' qui se tient à Namur le 21 mars prochain, nous en débattons avec Jean-François Coutelier, administrateur délégué de Scopiton, une société coopérative qui accompagne les PME dans leur gestion, et David Franeau, associé chez Closing, un bureau spécialisé dans la transmission d'entreprise.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK