Les riziculteurs européens en "situation critique"

-
- - © OLIVIER MORIN - AFP

Les riziculteurs européens ont dénoncé jeudi "la situation critique" de la filière auprès de la Commission, pointant du doigt les "importations massives" en provenance d'Asie.

Les producteurs de riz, principalement installés dans le sud de l'UE (Italie, Espagne, Portugal, France) font face à une "situation critique liée à des importations massives en provenance de pays asiatiques émergents", a dénoncé le président de l'Union des Producteurs riziculteurs européens Bertrand Mazel, dans un communiqué.

L'organisation souligne notamment l'explosion des échanges avec le Cambodge, qui a exporté 345.000 tonnes de riz en 2016, contre 8.000 tonnes en 2009.

"Ce déferlement de riz sur notre continent a pour conséquence une augmentation des stocks de riz de type Japonica déstabilisant ainsi le marché traditionnel européen", affirme le communiqué.

12 000 producteurs

Japonica est le riz produit en Europe, qui souffre de la concurrence du riz d'un autre type importé d'Asie "à bas prix et sans droit de douane", en vertu des accords de libre-échange signés par l'UE, a dit M. Mazel à l'AFP.

Selon lui, les importations dans l'UE se sont élevées à 1,4 million de tonnes l'an passé, alors qu'un million de tonnes auraient suffi à couvrir les besoins. Le prix du riz brut non décortiqué a ainsi chuté de plus de 35% en un an pour les producteurs européens, s'alarment les producteurs européens.

En conséquence les riziculteurs demandent à la Commission européenne d'appliquer une clause de sauvegarde sur les importations du Cambodge, d'accélérer l'harmonisation de l'utilisation de produits phytosanitaires pour faire face à l'émergence de nouveaux parasites et de rendre obligatoire la mention de l'origine du riz sur les produits vendus dans l'UE.

Environ 12 000 producteurs de riz opèrent dans huit pays de l'UE. La moitié de la production de l'UE vient d'Italie.

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir