Les prix élevés du pétrole font bondir l'excédent budgétaire koweitien

Pendant cette période qui s'achève en janvier, les revenus du pays se sont élevés à 27 milliards de dinars (94,6 milliards de dollars) alors que les dépenses n'ont totalisé que 9,8 milliards de dinars (34,4 milliards de dollars), selon ces données publiées sur le site internet du ministère des Finances.

Ces revenus ont augmenté de 11,6% par rapport à ceux de la même période de l'exercice précédent et représenté presque le double des recettes projetées sur l'ensemble de l'année fiscale.

Les dépenses pour la même période n'ont atteint que 46,2% des dépenses projetées de 21,2 milliards de dinars (74,5 milliards de dollars).

L'année fiscale du Koweït s'étend du 1er avril au 31 mars.

Le plus gros excédent de 47 milliards a été enregistré durant l'année fiscale 2011-12 lorsque les revenus ont atteint 107,5 milliards de dollars.

Le Koweït a projeté des déficits budgétaires durant les 13 dernières années, sur la base d'un calcul conservatoire des prix du brut, mais a toujours enregistré des excédents, qui ont totalisé 250 milliards de dollars.

La loi prévoit de consacrer 10% des revenus à une caisse des générations futures qui sont investis par le fonds souverain dont les avoirs sont estimés à 400 milliards de dollars.

Pour l'année fiscale en cours, 25% de ces revenus iront à la caisse.


AFP

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK