Les médicaments périmés sont-ils absolument à jeter?

Le Belge est un grand consommateur de médicaments. Il serait même, selon une étude récente, en tête des pays européens pour ses dépenses en médicaments.  

Mais s’il dépense beaucoup d’argent pour acheter des médicaments, il en laisse beaucoup se périmer dans ses armoires alors qu’il suffirait de les ramener à sa pharmacie la plus proche.

Mais que risque-t-il s’il consomme des médicaments dont la date de péremption est dépassée ?  

Pour le savoir, nous nous sommes rendus dans plusieurs officines pharmaceutiques avec un lot de médicaments périmés. A notre grande surprise, la réponse des pharmaciens est loin d’être unanime.

Anne Lecroart est formelle :

 

Nous ne pouvons garantir la qualité d’un médicament que jusqu’à sa date de péremption. Après nous n’avons aucune étude en main qui nous permette de dire qu’un médicament a perdu ou non de son efficacité. 

Mais chez d’autres collègues, l’avis est plus nuancé. Une de ses jeunes collègues, Sophie Tellier, nous confie:

 

Certains médicaments, même après 15 ans, gardent 90% de leur efficacité au niveau de leur principe actif. "

Son constat fait référence à une enquête menée par l’armée américaine. Obligée de renouveler ses stocks de médicaments très importants chaque année, elle avait commandé une étude à la Food and Drug Administration. Ses conclusions étaient que la majorité des médicaments périmés seraient encore tout-à-fait utilisables.  

Cependant, cette pharmacienne nuance son propos. Elle déconseille de garder au-delà de leur date de péremption des comprimés conservés en vrac et de privilégier les comprimés sous blister, plus stable et sans risque de contamination. Certains médicaments sont plus fragiles et deviennent toxiques en se dégradant. C’est le cas des collyres pour les yeux, des sirops qui peuvent être contaminés par des bactéries. Les antibiotiques ne doivent absolument pas être utilisés au-delà de leur date de péremption.

Dans tous les cas, demandez conseil à votre pharmacien. Même un médicament qui n’a pas dépassé sa date de péremption, peut être impropre à la consommation s’il n’a pas été conservé dans de bonnes conditions. Il y a des signes qui ne trompent pas : changement de couleur, d’odeur, comprimé réduit en poudre.

 

La plupart des Belges conservent leurs médicaments dans leur salle de bains. Mauvaise idée car le taux d’humidité et les différences de températures y sont trop variables.  

Nous avons aussi frappé à la porte des Pharma.be, l'association belge qui représente l'industrie pharmaceutique. Pour Pharma.be, c'est très clair, la date de péremption sur l’emballage fait référence et qualité. Elle est fixée sur base d’études de stabilité effectuées par les industries pharmaceutiques mais celles -ci suivent les guidances établies par l’Europe. Et les dernières guidances européennes ont fixé à trois ans la validité maximale d’un médicament.

A bon entendeur

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK