Les jeunes ont du mal à trouver du boulot

RTBF
RTBF - © RTBF

A côté des jeunes qui rentrent à l'école ou à l'université, il y a tous ceux qui se retrouvent pour la première fois sur le marché du travail. Certains sont bardés de diplômes, d'autres n'en ont aucun mais dans le contexte actuel, ce n'est facile pour personne.

Si l'on excepte quelques filières spécifiques, la voie vers le premier job n'est pas royale.

Pas question de rêver au CDI, au contrat à durée indéterminée. Parfois, pas question même d'envisager un job sans passer par la case formation.

Dur, dur de se motiver. François Deblander accueille les jeunes demandeurs d'emploi au Forem à Bruxelles : "On a, d'une part, des jeunes qui en ont marre de l'école et qui arrêtent et qui pensent naïvement qu'ils vont trouver facilement un emploi en ayant, par exemple, arrêté une 4e professionnelle et n'ayant aucun bagage pour valoriser des compétences sur le marché de l'emploi et puis, d'autre part, on a des jeunes qui ont de nombreuses qualifications et qui sont motivés et qui cherchent."

Et ceux-là ont effectivement plus de chances de trouver à court ou à moyen terme.

Mais pour les autres, l'espoir se transforme en crainte et ce n'est pas neuf. Stéphanie Wyard, porte-parole du Forem : "On sent depuis plusieurs années une angoisse. On ne sait pas ce qu'on vaut, on ne sait pas ce que l'avenir nous réserve et donc on a besoin d'être rassuré et, en tout cas, accompagné de manière individuelle."

Depuis juin dernier, le Forem pratique cet accompagnement individuel.

Un conseil référant est désigné par jeune demandeur d'emploi, lui seul le suit et il connait donc bien son dossier, de quoi être un peu moins un numéro parmi des dizaines de milliers d'autres candidats au travail.

 

Michel Visart

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK