Les femmes à la conquête du Bel20 ?

La nomination par Solvay d’Ilham Kadri à sa tête porte à 3 le nombre de femmes désormais à la tête d’une entreprise cotée en bourse chez nous (sur les 20 que compte le Bel20).

Les 2 autres femmes à la tête de société du Bel20 sont Dominique Leroy, dirigeante de Proximus et Isabelle Kocher pour Engie Electrabel.

3 femmes, sur 20 entreprises cotées, cela pourrait paraître anodin, et pourtant notre pays fait figure de bon exemple en la matière. Nos voisin français ne comptent qu’une femme à la tête d’une entreprise du CAC40 ( Isabelle Kocher, pour Engie à nouveau) .

Le chemin reste encore long…

Pour le Bel20, la Belgique est donc un bon exemple… ce n’est pas le cas partout. Dans la majorité des entreprises, les femmes sont absentes des postes de direction.

Selon Isabella Lenarduzzi, experte des questions d’égalité de genre, fondatrice du réseau JUMP , structure européenne pour l’égalité des genres, il faut relativiser : "Alors que 60% des femmes sont diplômées, elles ne représentent que 16% dans les comités de directions. Ce n’est pas le plafond de verre, c’est un tuyau percé.  Les entreprises ont été faites pour des hommes, pour d’autres" estime Isabella Lenarduzzi.

En matière de parité dans les entreprises, la Belgique n’atteint pas les quotas qu’elle s’était pourtant engagée à remplir :  "Nous sommes à 28% de femmes cheffes d’entreprises ou équivalent….Nous devions atteindre les 33%. Nous stagnons, la France a fait bien mieux que nous en la matière, il y a aujourd’hui 40% de femmes à la tête des entreprises françaises" ajoute-t-elle.

Avoir une femme présidente, c’est un plus

Face à ce constat, s’ajoute les résultats de plusieurs études mondiales, notamment de l’OIT (organisation international du travail)  des études qui prouvent que les résultats des entreprises ayant une femme à leur tête sont meilleurs.

Selon une étude de 2014, parmi les sociétés dont la capitalisation boursière dépasse 10 milliards de dollars, celles qui comptent au moins une femme au sein du conseil d’administration (CA) ont vu le cours de leur action afficher une performance supérieure de 5 %.

Reste donc, à crever ce fameux plafond de verre, dans l’intérêt de tous, hommes et femmes…

Vous l’aurez compris, si la nomination d’Ilham Kadri à la tête de Solvay est un beau signal, il reste un très long chemin avant que la parité soit mise en place partout.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK