Les États-Unis bénéficient d'un traitement de faveur dans le transport de cargo en Europe

En 2017, un peu moins de 200.000 passagers ont pris l'avion à l'aéroport de Bierset, dans la région de Liège. Pourtant, le transport de voyageurs n'est pas l'activité principale de l'aéroport liégeois: il s'est spécialisé dans le cargo. Il s'agit d'un secteur en pleine expansion, avec une croissance de 8.5% en 2017. Quelque 717.000 tonnes de marchandises ont transité par Bierset, contre 660.000 en 2016.  

Même si les avions viennent de partout dans le monde, on trouve beaucoup d'avions américains sur le tarmac liégeois. La société américaine FEDEX transporte d'ailleurs près de 50% du volume annuel de l’aéroport.

Pratiques asymétriques 

Les Américains bénéficient d’une étonnante possibilité de transporter des colis d’un pays à l’autre à l’intérieur de l’espace européen. En principe, selon les accords OPEN SKY signés en 2007 par l'Europe et les Etats-Unis, un avion américain ne peut transporter un colis entre par exemple Helsinki et Liège que s’il vient des Etats-Unis ou bien s’il y retourne.

Mais en réalité, les américains chargent le colis à Helsinki, font une escale à Liège, et le temps de cette escale, on considère que l’avion fait un aller-retour virtuel vers les Etats-Unis, ce qui lui permet ensuite de continuer vers Barcelone. À la Commission européenne, on précise "qu’il s’agit de pratiques assez anciennes qui datent d’avant l’accord et ne contreviennent donc pas à l’accord "Open Skies"".

Les associations de pilotes européens contestent cette vision des choses, car la réciproque n’est pas valable. Il est en effet hors de question pour un transporteur européen de faire la même chose aux Etats-Unis.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK