Les entreprises flamandes moins bons payeurs que les entreprises wallonnes

Les factures impayées, c'est une véritable plaie dans le monde économique, et en particulier au nord du pays. 

En moyenne, les entreprises belges payent leurs fournisseurs avec sept jours de retard, mais certains paiements arrivent parfois beaucoup plus tard, en particulier en Flandre.

Les entreprises flamandes sont en moyenne toujours de moins bons payeurs que les entreprises wallonnes. C’est le constat de Guy Colpaert, le directeur général d’Intrum en Belgique : "On a demandé aux entreprises quel pourcentage des factures elles payaient elles-mêmes en retard. C’est donc plutôt le comportement de l’entreprise même. En Wallonie et Bruxelles, on a à peu près 7,5% de paiements tardifs, comparés à 11,9% sur la Flandre".

Une tactique ? 

Cette étude démonte les idées toutes faites et les poncifs par rapport aux attitudes supposées des chefs d’entreprise de part et d’autre de la frontière linguistique par rapport au respect des affaires.

Mais pour Guy Colpaert, il y a peut-être une tactique derrière ces retards : "Ce qu’on ne sait pas, c’est la vraie raison derrière parce qu’on n’a pas pu demander. Par contre, il est bien évident que la situation économique est différente en Flandre et en Wallonie, ce qui veut dire que les entrepreneurs wallons sont plus prudents et peut-être que la Flandre a plutôt une attitude d’utiliser ce mécanisme de payer en retard pour optimiser leur capital employé. Parce que, bien évidemment, si on paye en retard, ça veut dire qu’il faut emprunter moins d’argent et utiliser moins de fonds propres pour mener l’entreprise".

Ces retards de paiement intentionnels nuisent évidemment aux créanciers. Selon l’Union des Classes moyennes, plus de six chefs de PME sur dix déclarent que les retards de paiement les mettent parfois en difficulté. Après, il y a aussi d’autres causes retards de paiement : les litiges commerciaux ou la mauvaise gestion administrative des clients.

Qu'en est-il des particuliers et des pouvoirs publics ?

Les particuliers ont plutôt tendance à payer leurs factures dans les délais. Les pouvoirs publics sont champions dans les retards de paiement, ce n’est pas nouveau.

Sur ce plan, d'ailleurs, la Wallonie fait moins bien que la Flandre, avec des délais de paiement plus longs et des retards de paiements plus fréquents.

Une hausse sensible des factures impayées

Aujourd'hui, il n'existe pas de chiffres précis sur le volume des factures impayées en Belgique en 2018, ni même une première tendance pour cette année 2019. On parle juste d'estimations.

Les impayés définitivement inscrits en pertes atteindraient 3,7% du chiffre d’affaires des entreprises en Flandre — c’est beaucoup — et 3,1% dans l’espace francophone (Wallonie et Bruxelles).

On compte donc certainement en milliards d’euros pour cette année et c’est évidemment quelque chose d’important.

Les entreprises interrogées s’attendent à une hausse sensible des factures impayées, signe sans doute que la conjoncture économique est en train de se dégrader.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK