Les entreprises cherchent désespérément des ingénieurs ou des soudeurs qualifiés

Les entreprises cherchent désespérément des ingénieurs ou des soudeurs qualifiés
Les entreprises cherchent désespérément des ingénieurs ou des soudeurs qualifiés - © JEFF KOWALSKY - AFP

Les entreprises cherchent de jeunes diplômés en études techniques et technologiques. C'est une véritable pénurie. Les entreprises cherchent même parfois désespérément des ingénieurs ou des soudeurs qualifiés.

Du coup, Agoria, la Fédération de l’industrie wallonne, organise pour la troisième année déjà l’Agoria Company Tour. L’idée est d’amener quelque 900 jeunes de l’enseignement supérieur à visiter 30 entreprises qui cherchent des nouveaux talents.

Parmi elles, la société I-care, basée à Mons. Dans cette entreprise, l'ambiance est plutôt détendue. Son patron, Fabrice Brion, mange tranquillement avec ses employés, tous jeunes et ingénieurs. La maintenance industrielle est en plein essor et le carnet de commandes est plein. Pourtant, Fabrice Brion est un peu inquiet : "Pour l’instant, ça va encore, puisque je dirais qu’on a investi depuis très longtemps dans ce qu’on appelle le marketing de recrutement justement avec les universités locales. Mais plus on grandit, plus ça devient difficile."

La faute à la mauvaise image donnée au métier ?

I-care aurait engagé pas moins de 50 ingénieurs cette année, une denrée de plus en plus rare : "Il n’y a pas assez d’ingénieurs qui sortent des écoles d’ingénieurs parce qu’il n’y en a pas assez qui rentrent. S’ils ne rentrent pas, c’est parce que, je pense, que le secondaire donne une assez mauvaise image du métier d’ingénieur. On y associe systématiquement l’ingénieur aux mathématiques, qui sont peut-être très rébarbatives dans le secondaire ; ou à construire des ponts et je pense qu’il n’y a pas 1% des ingénieurs qui construisent des ponts."

Malgré des salaires très attractifs et des conditions de travail intéressantes, le métier souffre toujours d’une mauvaise image. Alors, le patron a sa petite idée : "On voit beaucoup de séries télé avec des criminologues, des avocats, etc. Je ne connais pas une seule série télé où on montre le métier d’un ingénieur, qui pourtant serait peut-être tout aussi passionnant que ces métiers-là."

Lors de cet Agoria Company Tour, quelques 5000 emplois seront à pourvoir, et selon Agoria, 87% des jeunes qui se sont rendus en entreprise lors des deux premières éditions de l’Agoria Company Tour se disent convaincus de poursuivre dans les secteurs de la technologie ou de l’entreprise industrielle.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK