Les employeurs vont pouvoir mieux rembourser les frais de télétravail à partir d'avril

Le télétravail engendre aussi une liste de frais variés et qui peuvent être en partie remboursés par votre employeur. Une indemnité mensuelle de 129,48 euros par mois (et exonéré d’impôts) existait déjà. Elle sera même augmentée à 144,31 euros pour le second trimestre de cette année.

Avec la généralisation du télétravail suite à la crise du coronavirus, il est devenu courant de payer régulièrement vos cartouches d’encre pour votre imprimante, vos bics et autre matériel de bureau. Une liste de fournitures qui pouvait déjà être en partie prise en charge depuis 2014 par votre employeur.


►►►A lire aussi : Le télétravail : stop ou encore ?


Mais un certain flou demeurait sur les conditions, désormais éclaircies et harmonisées dans une circulaire du Fisc. "On accepte le cumule du forfait de 129 euros, plus celui de 20 euros prévu pour la facture Internet et l’usage de l’ordinateur. Et dans cette circulaire, le montant de l’indemnité passe à 144,31 euros (au lieu de 129,48) pour les mois d’avril, mai et juin", explique Florence Angelici porte-parole du SPF Finances.

Coller au mieux à une nouvelle réalité

Une augmentation afin de "coller au mieux à une réalité actuelle liée au télétravail" qui se fait de façon massive et surtout régulière suite aux mesures sanitaires en place. Depuis le comité de concertation du vendredi 16 octobre 2020, le télétravail est considéré comme "obligatoire dès que c’est envisageable" afin d’endiguer la pandémie de coronavirus.

La circulaire précise par ailleurs que l’achat d’une chaise de bureau ergonomique, d’une lampe de bureau ou d’un deuxième écran, par exemple, peut faire l’objet d’un remboursement distinct, à condition que l’employé bénéficie de tels équipements lorsqu’il travaille dans les locaux de l’entreprise.


►►►A lire aussi : Télétravail : êtes-vous fliqués ?


L’employeur peut également mettre du mobilier de bureau à disposition. Dans ce cas, il ne s’agit pas d’un avantage imposable.

Attention tout de même : rembourser les frais de télétravail n’est pas une obligation pour un employeur, c’est lui qui juge et décide du montant. À moins d’avoir signé une convention collective de travail et de travailler structurellement au moins cinq jours par mois à la maison.

Télétravail: sujet JT du 05/02/2021

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK