Les droits de douane sur l'acier et l'aluminium entreront en vigueur dans 15 jours

Donald Trump a imposé jeudi des taxes sur les importations d'acier (25%) et d'aluminium (10%) aux Etats-Unis, ignorant les mises en gardes répétées de nombre de ses alliés, Union européenne en tête, sur les risques d'une guerre commerciale aux conséquences imprévisibles.

Le Canada, premier partenaire commercial et premier fournisseur d'acier des États-Unis, en sera cependant exempté "pour le moment", de même que le Mexique. Le sort qui sera réservé à ces deux pays frontaliers des États-Unis sur le moyen terme dépendra en particulier de l'issue des négociations en cours sur l'Accord de libre-échange nord-américain (Aléna).

Cette décision intervient le jour même où onze pays des deux rives du Pacifique ont ressuscité, au Chili, l'accord de libre-échange transpacifique (TPP), donné pour mort il y a un an après le retrait des Etats-Unis.

Washington invite tous les pays visés à négocier leur exemption, l'administration américaine va ouvrir des discussions avec les pays tiers. "Nous devons faire montre de souplesse et de coopération avec les pays amis", a déclaré le président américain.

La mesure visant à protéger la sécurité nationale américaine dissimule en réalité une mesure de protection de la sidérurgie américaine. L'Europe, qui risque 3 milliards d'euros de pertes par an pour ses entreprises, n'a pas l'intention de se laisser faire. La Commission européenne prépare une riposte à coups de taxes sur les importations américaines.

L'Europe envisage une riposte commerciale contre Donald Trump au JT du 07/03

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK