Les développeurs belges d'applications peuvent vivre de leur métier

Les développeurs belges d'applications pour smartphones et tablettes sont de plus en plus professionnels, ressort-il lundi d'une enquête de la fédération technologique Agoria et de la communauté de développeurs Mobile Monday.

Développer des applications n'est désormais plus un hobby, mais bien un emploi à plein temps pour les quelque 400 développeurs belges actifs dans le secteur, souligne Agoria.

"Grâce à une demande croissante, les développeurs peuvent davantage espérer gagner leur vie grâce à leurs créations. Cette année, le développeur moyen est un indépendant qui travaille sur commande de clients", indique la fédération technologique.

Le principal problème des développeurs est de réussir à faire connaître leur produit via les magasins d'applications. "Nous devons les aider. Nous pourrions ainsi développer un nouveau secteur prometteur pour notre économie", insiste Agoria.

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK