Les coûts énergétiques inquiètent les syndicats d'ArcelorMittal à Gand

"Pour nous, en tant que syndicats, il est évident que l'environnement est aussi important que l'emploi. Mais un équilibre doit être recherché", soulignent les représentants des travailleurs en rappelant les nombreux investissements "verts" consentis par le passé par le sidérurgiste sur son site gantois.

Selon le front commun, les coûts énergétiques y sont actuellement 12 pc plus élevés qu'en France ou qu'en Allemagne.

Des chiffres qui en rejoignent d'autres: il y a quelques semaine, un rapport rédigé à l'intention de la fédération des consommateurs industriels d'énergie (Febeliec) estimait entre 12 et 45% le surcoût énergétique auquel doivent faire face les entreprises belges par rapport à nos pays voisins. La différence est de 12% plus élevée pour une consommation de 1000 GWh en Flandre, et jusqu'à 45% pour les entreprises qui ont une consommation annuelle de 100 GWh en Wallonie, précisait le document.

Pour les industriels qui consomment 1000 GWh par an, le surcoût équivaut de 6,4 millions d'euros en Flandre et 6,9 millions d'euros en Wallonie.

Les industriels demandaient alors pour un "norme énergie" qui limite les surcoûts pour l'industrie. "Pour protéger leurs industries, ces pays prennent à leur compte une partie des factures énergétiques. Or, ces États sont également nos concurrents directs dans le secteur de l'acier. Nous demandons dès lors une harmonisation des prix énergétiques au niveau mondial, ou au moins au niveau européen", plaident de leur côté les syndicats dans leur lettre aux représentants européens.


RTBF, avec Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK