Les comptables vont-ils disparaître avec l'essor de l'intelligence artificielle et l'automatisation ?

Les comptables vont-ils disparaître avec l’essor de l’intelligence artificielle et l’automatisation ? Cette question qui se pose de plus en plus régulièrement.

Cette question traverse une étude publiée récemment par la société Sage sur les pratiques actuelles en matière de comptabilité. Pour Alex Dossche, le directeur général de Sage Belgique Luxembourg, il faut bien comprendre qu’aujourd’hui les entreprises attendent avant tout un accès en temps réel à toutes les données de leur comptabilité.

"Je pense que ce que les entrepreneurs ne veulent surtout pas faire aujourd’hui, c’est prendre la boîte à chaussures, la remplir avec les documents et se déplacer vers la fiduciaire pour que le comptable traite les documents. Aujourd’hui, chez Sage par exemple, nous avons mis en place une plateforme d’échange, une plateforme qui permet aux clients de la fiduciaire d’envoyer les documents de manière digitale, et d’un autre côté, la fiduciaire aura ces documents et pourra les traiter en temps réel. Donc, dès que le document arrive sur la plateforme, c’est la fiduciaire qui va traiter le document et le document est validé et injecté dans la comptabilité et sera visible sur la plateforme. Ça veut dire que le client de la fiduciaire aura une vue en temps réel sur ses chiffres".

L’information disponible instantanément, c’est évidemment très tendance, mais l’automatisation des processus permet surtout aux comptables de gagner du temps. Et ça tombe bien, parce que les entreprises attendent de leurs comptables, de leurs fiduciaires qu’elles soient plus des conseillers financiers et des consultants business que des comptables au sens strict.

Alex Dossche précise: "Aujourd’hui, ce qu’on voit, c’est que les comptables sont aussi en train de se diversifier. Ce n’est plus juste l’entrée des documents et la partie saisie de documents qui sont importantes, mais c’est surtout travailler avec ces chiffres. Le comptable du passé, c’est le comptable qui utilisait des données qui venaient du passé. Aujourd’hui, le comptable va travailler avec ces chiffres en temps réel pour faire des prédictions. Ce sera donc plutôt le comptable du futur qui va utiliser ces données pour plutôt donner du conseil à son client au niveau finances, mais aussi au niveau budget, au niveau investissement, etc".

Cette évolution implique-t-elle aussi la disparition de métiers comme aide-comptable ?

Ce qui est certain, c’est que la politique de recrutement des fiduciaires évolue. Elle ne recrute plus seulement dans les écoles de comptabilité, c’est ce que constate Alex Dossche, mais elle recrute de nouveaux profils : des spécialistes en informatique, des spécialistes en intelligence artificielle, en business intelligence... Quant à savoir si l’irruption de ces technologies condamne les aides-comptables, voici sa réponse.

Alex Dossche complète : "Nous sommes convaincus que le métier d’un comptable, et même d’un expert comptable, ne va certainement pas disparaître. On voit qu’il y a un shift vers plus de spécialisme. La partie saisie des documents, l’entrée manuelle, va complètement disparaître et on voit déjà de plus en plus aujourd’hui, avec les technologies qui existent, que beaucoup de comptables utilisent aujourd’hui ces technologies et ces solutions pour éviter de faire la saisie manuelle".

C’est certainement une menace sur les emplois les moins qualifiés dans les fiduciaires ou dans les services de comptabilité.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK