Les cabinets de dentisterie français appelés à fermer leurs portes à partir de lundi

Un dentiste soigne un patient, le 6 septembre 2013 à Bailleul
Un dentiste soigne un patient, le 6 septembre 2013 à Bailleul - © PHILIPPE HUGUEN

Deux syndicats de dentistes appellent les professionnels à fermer leurs cabinets à partir de lundi et jusqu'à la fin de la semaine pour peser sur la négociation tarifaire en cours et pousser le gouvernement Macron à préciser son projet de "reste à charge zéro."

Cette mobilisation vise à "montrer que la profession est toujours mobilisée", après les manifestations des chirurgiens-dentistes en début d'année, a expliqué à l'AFP Philippe Denoyelle, président de l'Union dentaire (UD).

Après l'échec des dernières négociations avec l'Assurance maladie en janvier, la réforme des tarifs imposée par le précédent gouvernement avait déclenché un conflit de plusieurs mois.

"On n'est pas contre le principe", a déclaré à l'AFP Catherine Mojaïsky, présidente de la Confédération nationale des syndicats dentaires (CNSD), qui redoute toutefois "des baisses drastiques de tarifs sans contrepartie" sur les prothèses et l'orthodontie.

Une crainte nourrie par l'absence de précisions sur le contenu du "panier de soins". "On veut aboutir à quelque chose de cohérent, on est prêt à faire des concessions (...) mais qu'on n'aille pas nous imposer des choses qui sont impossibles", a-t-elle dit.

M. Denoyelle considère néanmoins que la négociation avec l'Assurance maladie a déjà "bien avancé" et dit avoir "bon espoir de trouver un accord".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK