Les auto-écoles attendent la publication de l'arrêté ministériel pour rouvrir

 Les auto-écoles, autorisées à rouvrir leurs portes lors du dernier Comité de concertation, attendent la publication des textes officiels pour relancer leurs activités dans le respect des protocoles sanitaires.

"Une fois l'arrêté ministériel publié, certaines écoles nécessiteront encore quelques jours pour organiser la reprise", a fait savoir lundi Jeroen Smeesters, président de la fédération du secteur Federdrive.

Besoin de quelques jours supplémentaires 

Le Comité de concertation a décidé vendredi, à la demande des ministres de la Mobilité, de permettre aux écoles de conduite de rouvrir leurs portes. Leur fermeture pendant plusieurs mois en raison de la crise sanitaire a entraîné une pression sur la chaîne logistique, les chauffeurs professionnels venant à manquer à l'appel. Sur les 700 à 800 auto-écoles du pays, "environ 15% auront besoin de quelques jours supplémentaires pour organiser la reprise de leurs activités", précise le président de Federdrive, alors que des milliers d'élèves en attente doivent être intégrés dans les plannings.

Temps d'attente jusqu'à 4 ou 5 mois

Estimé à six semaines dans des circonstances normales, le temps d'attente pour obtenir un rendez-vous pour passer un examen ou suivre une leçon de conduite pourrait atteindre quatre ou cinq mois, prévient Jeroen Smeesters. La situation dépend toutefois des auto-écoles et centres d'examens. "Des exceptions restent possibles ici et là, notamment pour les tests de réintégration après un retrait du permis de conduire", conclut-il.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK