Les actionnaires de FNG rejettent la rémunération du CEO Paul Lembrechts, qui démissionne

Paul Lembrechts a annoncé mercredi sa démission du groupe en difficultés FNG, ex-maison-mère de la chaîne de magasins de chaussures en faillite Brantano. Le CEO a fait cette annonce à la fin d’une assemblée générale des actionnaires du groupe au cours de laquelle une proposition de résolution relative à sa rémunération venait d’être rejetée.

Les actionnaires ont voté contre la politique de rémunération de FNG à une écrasante majorité de 92,4% des voix. Selon la proposition de résolution rejetée, Paul Lembrechts, ancien patron de la VRT, aurait touché un salaire de base de 1800 euros par jour presté, auquel se seraient ajoutés divers bonus, dont une éventuelle "prime de succès".

Un avenir incertain pour FNG

Le rejet de la politique de rémunération représente "un grave problème", a réagi Paul Lembrechts. "C’est ma responsabilité d’en tirer les conclusions", a-t-il ajouté, estimant que le vote trahissait un manque de confiance de la part des actionnaires et qu’il n’avait d’autre choix que de présenter sa démission. Paul Lembrechts occupera encore ses fonctions pendant un mois.


►►► À lire : Brantano, et d'autres sociétés de FNG International Holding, font aveu de faillite


Pour le reste, l’avenir du groupe semble très incertain. Après la faillite de Brantano et d’autres activités, il ne reste plus que la boutique en ligne de vêtements suédoise Ellos, seule rescapée de l’empire FNG. Plusieurs accusations pèsent encore sur le groupe de mode et une enquête pour fraude est également en cours. La cotation en bourse est toujours suspendue, et on ignore quand les échanges reprendront.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK