Les accidents de travail en hausse chez les jeunes

Les accidents de travail sont en baisse régulière dans notre pays depuis près de 30 ans. Une tendance très positive, qui n'épargne toutefois pas les jeunes travailleurs.

Selon une étude de Group S, en 10 ans, le nombre des accidents du travail a augmenté de 270% chez les jeunes de 21 à 30 ans. Le  secrétariat social a étudié les accidents du travail déclarés par les 25 000 entreprises qui sont affiliées à ses services et qui occupent un total de 250 000 salariés.

Selon Philippe Nimegeers, responsable sécurité et conseils en prévention chez Group S, l’addiction aux smartphones joue un rôle. Dans cette tranche d’âge, l’inattention est essentiellement résultante du fait d’être un peu trop accro à son smartphone. Tout élément de distraction est dangereux dans certains contextes", explique-t-il.

La plupart des entreprises prennent des mesures pour inciter les travailleurs en général - les jeunes en particulier - à faire attention et éviter les comportements à risque, mais difficile de surveiller chaque travailleur en toutes circonstances.

Selon Philippe Nimegeers, il doit y avoir un mélange de responsabilité individuelle des travailleurs et collective. "La loi impose pour tout risque, suite à une analyse de risques, l’obligation de prendre des mesures collectives d’abord. Si ces mesures ne sont pas suffisantes, il faut prendre des mesures individuelles, des équipements de protection individuels par exemple, et dans le cadre du risque global que pourrait représenter la distraction, il est clair que l’employeur peut prendre une mesure en disant : " pas d’utilisation de smartphone au travail ".

Une étude récente du service de prévention externe Liantis montre qu’en matière d’accidents du travail, le facteur clé est l’ancienneté dans le job. 40% des victimes d’accidents du travail graves sont employées depuis moins d’un an, un pourcentage qui n’a jamais été aussi élevé depuis ces cinq dernières années.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK