Le traitement le plus cher du monde autorisé à la commercialisation

Ce traitement aide à combattre l'atrophie musculaire spinale chez les enfants.
Ce traitement aide à combattre l'atrophie musculaire spinale chez les enfants. - © Tous droits réservés

L’Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux (« Food and Drug Administration ») a autorisé Novartis à mettre sur le marché sa thérapie génique Zolgensma, qui traite l’atrophie musculaire spinale (AMS) chez les enfants. Le prix de ce traitement a été fixé à un niveau record de 2,215 millions de dollars (1,896 million d’euros). Le remède le plus onéreux jusqu’ici était le Luxterna, vendu à 850.000 dollars.

Critiquée quant au prix de son remède, la firme suisse Novartis annonce qu’elle va autoriser les assureurs à étaler le coût sur cinq ans. Et au cas où le traitement échouerait, les patients seraient remboursés.

D’autant que sur le long terme, ce nouveau produit s’avère plus économique et confortable que son concurrent, le Spinraza de la firme Biogen, le premier traitement de l’AMS à avoir été approuvé en 2016. Alors que le Spinraza nécessite une injection dans le canal rachidien tous les quatre mois durant toute la vie du patient (sur dix ans, le coût du traitement s’élève à plus de 4,1 millions de dollars), le Zolgensma s’applique, lui, en une seule injection.

Des enjeux financiers qui se chiffrent en milliards

Les enjeux pour ces firmes pharmaceutiques sont immenses : selon le cabinet d’analyse économique Refinitiv, cité par Les Échos, le chiffre d’affaires pour 2022 du Spinraza est estimé à 2,2 milliards et à 2 milliards pour le Zolgensma.

Novartis attend aujourd’hui l’autorisation des autorités japonaise et européenne pour commercialiser le Zolgensma dans les mois qui viennent.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK