Proton disparaît fin 2014. Mais voici la carte de paiement "sans contact"

Il faut approcher la carte du terminal pour payer
3 images
Il faut approcher la carte du terminal pour payer - © RTBF

La carte proton sera bientôt abandonnée. La société Bancontact Mistercash Company a programmé l'arrêt du porte-monnaie électronique pour la fin de l'année 2014. D'autres solutions existent désormais, telles que la carte de paiement "sans contact".

Proton aura fonctionné pendant 18 ans. En 1996, les banques belges lancent le premier porte-monnaie électronique. Plutôt que de créer une carte spécifique, elles décident de l'intégrer à la carte bancaire, la carte de débit.

Les débuts ont été un peu lents, certains Belges resteront toujours rétifs à Proton. Et certains commerçants n'en voulaient pas car ils le trouvaient trop cher. Mais le système trouve enfin sa vitesse de croisière. Car, il faut le dire, c'est tout de même assez pratique.

Nos voisins s'y mettent ensuite: les Pays-Bas avec Chipknik, l'Allemagne avec la GeldKarte et la France avec Mon€o. Et dans ces pays, ce n'est pas vraiment un succès.

En Belgique, Proton est en perte de vitesse ces dernières années. Le nombre de transactions diminuent, -16 % en 2011. Désormais, la Bancontact Mistercash Company se concentre sur les produits en ligne. Proton ne sera arrêté qu'à la fin 2014, largement le temps de vider une dernière fois son porte-monnaie virtuel.

Carte de paiement "sans contact"

Les solutions alternatives se multiplient : le GSM peut également être un moyen de paiement. Et la société belge Keyware vient de présenter un mode de paiement sans contact, par lequel la carte se place à une distance maximale de quatre centimètres du terminal.

Pour les petits achats, de moins de 25 euros, c’est une petite révolution. On ne doit pas introduire la carte dans un terminal ni composer de code secret. Il suffit de présenter la carte face au terminal pour autoriser la transaction. En Belgique, entre 2000 et 3000 commerçants ont déjà reçu l'outil, et leur utilisation pourrait bien démarrer dans les prochains jours. Le promoteur de ce nouveau mode de paiement pense que cela répond à un besoin des consommateurs, pour les petits achats qu’on ne paie pas avec une carte de crédit.

Des frais de 7 à 19 cents par transaction

Que ce soit pour acheter un chocolat d'1,50 euro ou un livre de 25 euro, les frais varieront de 7 à 19 cents, en fonction de la carte utilisée. Et cet argent sera redistribué aux institutions financières, à la société Keyware et aux émetteurs de carte de débit, présent dans le projet.

Jean-Philippe Ducart de Tests-Achats a "l’impression qu’on a plutôt une course à la technologie, profitable à l’opérateur et plus indirectement au commerçant afin d’accélérer les transactions. Mais le consommateur reste un peu observateur".

Payer sans contact avec le terminal : c’est une première en Belgique. Alors si en Angleterre ils sont déjà des millions à avoir adopté ce mode de paiement, il faudra peut-être du temps aux Belges pour pouvoir s’y habituer.

A.L. avec M. Visart et Q. Warlop

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK