La logistique représente 218 000 emplois en Belgique et le secteur recrute

Le secteur de la logistique veut attirer les jeunes
Le secteur de la logistique veut attirer les jeunes - © ALAIN JOCARD - AFP

La logistique est un secteur d’activité très vaste qui compte de plus en plus dans l’économie belge, mais qui manque de bras. Elle a donc décidé de se tourner vers les jeunes qui commencent leurs études.

Un secteur en plein boom

La logistique est un secteur en plein développement, mais souvent méconnu du grand public. Vous aimez sûrement faire des achats en ligne, et pour que ces achats arrivent chez vous, il faut une très bonne logistique. L'arrivée de l’e-commerce et la mondialisation de l’économie a boosté le secteur ces dernières années : la Banque Nationale vient de chiffrer à 18 milliards d’euros la valeur générée par cette activité en Belgique. C’est un peu plus de 4 % du PIB,et surtout, ça représente aussi plus de 218 000 emplois. Bien sûr, la Flandre se taille la part du lion avec le port d’Anvers, mais la Wallonie fait 20 % de cette activité logistique et sa croissance est forte. Alors pourquoi le secteur manque-t-il de bras ?

Un des problèmes, c’est qu’on associe très souvent la logistique aux seuls transports routiers, et donc malheureusement, le secteur bénéficie d’une assez mauvaise image de marque. Ce qui est dommage car c’est un secteur dans lequel les fonctions sont extrêmement diversifiées et peuvent être dans des domaines d’activités extrêmement divers, comme par exemple la pharmaceutique notamment, où la fonction "supply chain" prend en importance. Ça peut donc offrir des possibilités de carrière.

La logistique est partout

Globalement, toutes les entreprises utilisent de la logistique, notamment par exemple dans la grande distribution, l’agroalimentaire mais aussi l’automobile, ou des secteurs un peu plus traditionnels comme la construction, et plus étonnamment au cours de ces dernières années aussi, des services publics, qui cherchent à optimiser leur gestion. C’est le cas par exemple dans les hôpitaux, il faut éviter de laisser périmer des tonnes de médicaments. Ça, c’est à l’équipe logistique d’y veiller avec des profils bien spécifiques, comme des planificateurs, des magasiniers, des acheteurs spécialisés ou des responsables de projet. Les possibilités de carrière sont très diversifiées et beaucoup de postes sont vacants.

Bernard Piette, directeur général de Logistics in Wallonia, a fait les comptes : "Lorsque l’on fait le rapport entre le nombre d’offres d’emploi et le nombre de bacheliers et nos diplômés en Fédération Wallonie-Bruxelles, on est avec un très net déficit. Il y a 4 autres écoles qui organisent un bachelier en management de la logistique en Communauté française et qui, ensemble, en fonction des promotions, diplôment entre 50 et 80 bacheliers par an, alors que sur les 6 premiers mois de l’année, on en demande 200."

On n’est pas loin d'un métier en pénurie. Les entreprises s’arrachent les candidats et bien souvent elles les recrutent sans aucune expérience. C’est donc une porte d’entrée royale pour des jeunes sortis des études. Avis aux amateurs...

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK