Le secteur chimie et pharma plaide pour une formation d'excellence

Le secteur de la chimie et de la pharma plaide pour une formation d'excellence
Le secteur de la chimie et de la pharma plaide pour une formation d'excellence - © Belga

Dans les dix ans à venir, le secteur de la chimie et de la pharma devra recruter 4500 personnes techniques et scientifiques. Les instances du secteur, qui a tenu ses états généraux annuels jeudi à Mons, ont souligné l'importance d'une formation d'excellence pour assurer son avenir.

La Fédération Wallonne de la chimie, des matières plastiques et des sciences de la vie, "Essenscia Wallonie", a tenu jeudi soir au Centre de Congrès de Mons son assemblée générale annuelle dont le thème central était celui de la formation aux métiers du secteur qui fait face au défi de recruter, dans les 10 années à venir, 4500 personnes, principalement des profils techniques et scientifiques, afin de remplacer les départs à la retraite.

2500 postes de travail supplémentaires ont été créés dans le secteur ces 10 dernières années

Le secteur de la chimie et de la pharma est un des piliers de l'économie wallonne avec un chiffre d'affaires annuel estimé à 14 milliards d'euros. Il est le premier secteur wallon à l'exportation avec près de 40% des exportations totales wallonnes, un cap qui devrait se maintenir en 2015 sur base des chiffres recueillis pour les huit premiers mois de l'année. Quelque 80% des produits du secteur sont exportés dans le monde.

Côté emploi, le secteur chimique et pharmaceutique devrait globalement rester stable en 2015 par rapport à 2014. Le secteur représente aujourd'hui quelque 26 000 emplois directs et plus de 40 000 emplois indirects essentiellement dans les secteurs de la logistique, de la maintenance et de l'informatique. Environ 2500 postes de travail supplémentaires ont été créés dans le secteur ces 10 dernières années.

Les instances d'Essenscia Wallonie ont par ailleurs indiqué que l'innovation était au centre de leur secteur qui investit 1,5 milliard d'euros en "Recherche et Développement (R&D)" chaque année, dont plus de 80 % dans la domaine de sciences de la vie.

"Essenscia Wallonie" a plaidé, jeudi à Mons, pour que la Wallonie continue à soutenir son centre de formation "Cefochim", centre de formation de la chimie et des sciences de la vie, mis sur pied en 2003 et qui fait autorité en la matière, qui dispense chaque année plus de 140 000 heures de formation, dont certaines en alternance. Une formule qui affiche un taux record d'insertion de plus de 90 % des participants. "Il faut une volonté coordonnée avec les acteurs du secteur et les politiques pour arriver à convaincre les jeunes à venir aux métiers de la chimie et de la pharma", a indiqué jeudi à Mons Pascal Lizin, président d'Essenscia Wallonie.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK