Le rail belge paralysé jusqu'à jeudi 22h

RTBF
RTBF - © RTBF

La grève générale de 24 heures ce jeudi à la SNCB a aussi un impact sur la circulation des Thalys pendant trois jours. Aucun train Eurostar ne roule jeudi entre Bruxelles et Londres en raison de la grève. Des bus sont mis en place entre Bruxelles et l'aéroport de Roissy.

La SNCB est en grève générale jusque jeudi 22h. Mardi, une rencontre entre syndicats et direction n'a rien donné. Les syndicats sont préoccupés par la restructuration prévue de la division fret de la SNCB, B Cargo, et la filialisation de cette division.

Résultat: le trafic ferroviaire intérieur mais aussi les liaisons grandes vitesses en provenance et à destination de l'étranger devraient être fortement perturbée pendant 24 heures.

Les perturbations ont commencé mercredi à 22 heures avec deux Thalys arrêtés avant leur destination finale et un Thalys supprimé.

Ce jeudi tous les Thalys sont supprimés. Le 6 novembre, le Thalys effectuant la dorsale wallonne partira de Charleroi et ne desservira donc pas Liège Guillemins -point de départ habituel du train- et Namur.

La société précise que tous les billets pour les Thalys concernés pour les 4, 5 et 6 novembre 2009 sont échangeables selon les disponibilités ou remboursables sans frais supplémentaires auprès des points de vente habituels.

Air France a déjà annoncé qu'elle allait mettre en place un service de bus entre la gare de Bruxelles-Midi et l'aéroport de Paris-Charles de Gaulle à Roissy pour les passagers qui disposaient d'une réservation et d'un billet Air France émis pour un des TGV annulés.

Eurostar aussi

Aucun train Eurostar ne roulera jeudi entre Bruxelles et Londres en raison de la grève menée par le personnel de la SNCB.

Mercredi, le train Eurostar de 19h34 (départ de Londres) s'arrête à Lille et ne continue pas vers Bruxelles-Midi. Jeudi, le train de 19h34 (départ de Londres) devrait par contre rouler jusqu'à Bruxelles, car son arrivée est prévue après 22h00, heure à laquelle le mouvement de grève devrait prendre fin.

Eurostar conseille à ses voyageurs entre Bruxelles et la Grande-Bretagne de modifier leurs plans de voyage et d'échanger leurs billets pour une date ultérieure ou d'obtenir un remboursement de leurs billets en contactant leur point de vente initial.

Les avions se remplissent

En raison de la grève, de plus en plus de voyageurs d'affaires choisissent de rejoindre Londres par avion, a indiqué la compagnie aérienne CityJet, qui jusqu'il y a peu s'appelait encore VLM Airlines.

Ces derniers jours, CityJet dit avoir enregistré sensiblement plus de réservations pour des vols entre Anvers et London City Airport. Actuellement, le taux de réservation sur cette ligne atteint 90 %. La compagnie étudie l'opportunité d'ajouter des vols supplémentaires.

Les compagnies britanniques British Airways et BMI ont décidé d'augmenter la capacité de leurs avions sur les vols entre Londres et Bruxelles.

La CNI plaide pour un dédommagement

La SNCB doit indemniser les navetteurs et les entrepreneurs pour la grève de 24 heures qui débutera mercredi soir à 22 heures, car ce n'est pas aux entrepreneurs de faire les frais, en temps de crise, pour un conflit interne à la SNCB, écrit mercredi le Syndicat neutre pour indépendants (SNI). Tout comme Unizo et la FEB, le SNI affirme ne pas comprendre le mouvement de grève.
Le SNI demande aussi au ministre des Entreprises publiques Steven Vanackere (CD&V) d'imposer un service minimum garanti en Belgique, comme en France, en Allemagne ou en Italie.
Les entrepreneurs s'attendent à ce que leur personnel soit présent jeudi au travail et encouragent dès lors souvent le carsharing, mais sans indemnisation supplémentaire pour les travailleurs dans la plupart des cas. "C'est à la SNCB d'indemniser les navetteurs", insiste le SNI. "Les entreprises et leurs gérants paient assez de taxes pour le maintien d'entreprises (semi)publiques et ils ont donc droit à un service minimum garanti".
De nombreux entrepreneurs soutiennent, selon le syndicat, l'utilisation des transports publics et remboursent entre 75 et 100 % de l'abonnement de train. "Tant qu'il n'y a pas d'amélioration du service, ni de service minimum garanti, le nombre de voyageurs n'augmentera pas", ajoute le SNI. "Il est temps que la SNCB gère son entreprise comme il le faut".

(RTBF et Belga)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK