Le rachat de Porsche par Volkswagen: "Ce n'est qu'une question de temps"

"Nous voulons parvenir à groupe automobile intégré aussi vite que possible dans des conditions raisonnables économiquement", a affirmé à Stuttgart Martin Winterkorn, patron à la fois de la holding Porsche SE et du groupe Volkswagen.

En septembre, les deux constructeurs avaient annoncé qu'ils ne s'attendaient plus à fusionner d'ici la fin d'année 2011 comme initialement prévu, en raison de risques juridiques liés à des plaintes de plusieurs fonds d'investissement américains et à une enquête en Allemagne.

En lieu et place de fusion, les deux groupes ont opté pour un rachat de Porsche par Volkswagen, qui détient déjà 49,9% de son capital, une option toutefois coûteuse sur le plan fiscal si elle est mise en oeuvre avant 2014.

Ce rachat "n'est qu'une question de temps" et sera finalisé "entre 2012 et 2014", avait indiqué Martin Winterkorn en septembre.

"Attendre aussi longtemps", c'est à dire 2014, "n'aiderait aucune des parties impliquées", a-t-il réaffirmé lundi.

"C'est pourquoi nous avons examiné de près s'il existe des alternatives raisonnables économiquement pour réaliser un groupe intégré plus rapidement", a ajouté Martin Winterkorn.

Cet examen approfondi n'est pas encore terminé, a-t-il précisé.

Un rachat anticipé permettrait à Porsche de mener plus vite à bien son désendettement, aux deux entreprises de réaliser d'importantes synergies et au fisc allemand de profiter de l'opération grâce aux gains plus importants de Volkswagen et de Porsche, a souligné Martin Winterkorn.


AFP

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK