Le public est invité à acheter des bons à valoir quand les cafés rouvriront

Dans un café bruxellois
Dans un café bruxellois - © ERIC LALMAND - BELGA

Les Brasseurs belges, les grands producteurs de sodas et d'autres entreprises ont mis sur pied une plate-forme (horecacomeback.be) destinée à soutenir le secteur horeca à la fin de la crise liée au coronavirus. Le grand public est invité à sélectionner l'un ou l'autre établissement et à acheter des bons à valoir au sein de ce restaurant ou café une fois que celui-ci aura rouvert ses portes à l'issue de la crise.

L'outil, qualifié par ses initiateurs de plus grande mesure de soutien jamais accordée à l'horeca en Belgique, rassemble la fédération des Brasseurs, Coca-Cola, Pepsico et le géant de l'agro-alimentaire Unilever. Ces entreprises interviennent pour tous les coûts administratifs de la plate-forme et promettent que chaque euro versé sera intégralement transmis aux commerces horeca enregistrés sur le site.


►►► À lire aussi : Toutes les infos sur le coronavirus


Des bons à valoir de 10 à 200 euros peuvent être achetés. Les exploitants horeca pourront ainsi dégager des liquidités à un moment où toutes leurs rentrées sont gelées et ainsi essayer tant bien que mal d'honorer leurs frais fixes. Si un commerce ne devait pas se relever de la crise sanitaire, un fonds de garantie permettra aux personnes ayant acheté un bon pour cet établissement de se rendre dans un autre endroit.

L'initiative est soutenue par les trois fédérations horeca belges. "Nous apportons un soutien moral en quelque sorte aux côtés de ces géants financiers", explique Philippe Trine, président de fédération Horeca Bruxelles. "Le public peut verser le montant qu'il veut. On peut très bien imaginer un patron d'entreprise mettre 1.000 euros dans un établissement pour faire un repas de fête avec ses collaborateurs une fois la crise terminée. Le concept vient des Pays-Bas où une initiative similaire a été lancée et en quelques jours a permis de récolter 750.000 euros pour le secteur", ajoute M. Trine.

Café courage

De grands groupes brassicoles ont déjà lancé une opération similaire pour soutenir leur propre réseau de cafés. AB InBev a ainsi indiqué récemment que son action Café Courage avait permis de récolter plus de 100.000 euros. Un même montant a été recueilli par le Café Solidarité d'Alken-Maes

Pour la directrice générale des Brasseurs belges, Nathalie Poissonnier, ces initiatives ne se font pas concurrence. "'Horeca comeback' est complémentaire des plans lancés par des brasseurs privés, qui eux sont essentiellement destinés aux cafés", explique-t-elle. Le secteur brassicole belge souffre de la crise, plus d'un tiers des brasseries belges ayant déjà dû interrompre la production. Les ventes dans la grande distribution ne devraient pas dégringoler mais ne viendront certainement pas compenser le manque à gagner lié à la fermeture complète de l'horeca pendant plusieurs semaines, observe la directrice générale.