Le prix Nobel d'économie à deux Américains impliqués dans la lutte contre le réchauffement climatique

Le prix Nobel d'économie a été décerné, lundi à Stockholm, aux Américains William D. Nordhaus et Paul M. Romer.

La lutte contre le réchauffement climatique saluée 

Favoris du Nobel depuis plusieurs années, les co-lauréats "ont mis au point des méthodes qui répondent à des défis parmi les plus fondamentaux et pressants de notre temps: conjuguer croissance durable à long terme de l'économie mondiale et bien-être de la population de la planète", a indiqué l'Académie royale des sciences. Ils se partageront le prix de 9 millions de couronnes (environ 860.000 euros).

Professeur à l'université de Yale, William Nordhaus, 77 ans, a été le premier, dans les années 1990, à modéliser le lien entre l'activité économique et le climat en conjuguant les théories et l'expérience tirées de la physique, de la chimie et de l'économie, a motivé le jury Nobel. Ses travaux font aujourd'hui autorité et servent à prédire ou quantifier les conséquences des politiques climatiques, par exemple la taxe carbone.

Paul Romer, 62 ans, enseignant à la Stern School of Business de l'université de New York, a posé les bases de la théorie de "la croissance endogène". Il a montré comment "l'accumulation d'idées soutient la croissance économique sur le long terme" et mis en avant le rôle des forces économiques et des régulations dans "l'inclination" des entreprises à innover.

Paul Romer a démissionné avec fracas au début de l'année de son poste d'économiste en chef de la Banque mondiale sur fond de désaccord avec le président de l'institution.

Le prix Nobel d'économie était allé l'an dernier à l'Américain Richard Thaler, père de la méthode dite du "coup de pouce", censée corriger les comportements irrationnels des consommateurs, contribuables ou investisseurs.

Le prix Nobel d'économie, ou officiellement le Prix de la Banque de Suède en mémoire d'Alfred Nobel car ce prix ne figurait pas dans le testament d'Alfred Nobel, célèbre cette année son 50e anniversaire.

Les autres lauréats de 2018

Le 1er octobre, le Prix Nobel de médecine a été attribué à l'Américain James P. Allison et au Japonais Tasuku Honjo pour leurs découvertes ayant permis de faire avancer la connaissance dans le traitement du cancer.

Le 2 octobre, le Prix Nobel de physique a été attribué à la Canadienne Donna Strickland ("enfin" une femme, troisième dans l’histoire du Nobel de physique), au Français Gérard Mourou et à l'Américain Arthur Ashkin pour leurs recherches sur les lasers qui ont permis de développer des outils utilisés dans l'industrie et la médecine. 

Le 3 octobre, le Prix Nobel de Chimie est revenu à une Américaine pour ses travaux sur les enzymes et à un duo américano-britannique pour des recherches sur les anticorps.

Le 5 octobre,le Prix Nobel de la Paix a été attribué à Denis Mukwege et Nadia Murad pour leur combat contre les violences sexuelles.

Le Nobel de littérature sera remis l'année prochaine. Ce report, le premier depuis 1949, est dû à un scandale lié au mouvement #MeToo : lundi 1er octobre, le Français Jean-Claude Arnault a été condamné en Suède à deux ans de prison pour viol

Outre que l'accusé, marié à la poétesse et académicienne Katarina Frostenson, est soupçonné d'avoir importuné des académiciennes, femmes ou filles d'académiciens, il a perçu des années durant d'importants subsides de l'institution pour le fonctionnement de son club underground Forum, couru du Tout-Stockholm.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK