Le porc américain taxé par le Mexique: une opportunité économique pour la Belgique?

Le porc américain taxé par le Mexique: une opportunité économique pour la Belgique?
Le porc américain taxé par le Mexique: une opportunité économique pour la Belgique? - © Tous droits réservés

Y aura-t-il bientôt de la viande de porc belge dans les assiettes mexicaines ? Le Mexique vient d’annoncer une taxe douanière sur la viande de porc importée depuis les États-Unis (20% à partir du 5 juillet). Une mesure de représailles contre les taxes décidées par les États-Unis sur l'acier et l'aluminium. Est-ce qu’il y a là une opportunité économique pour la Belgique d’exporter du porc vers le Mexique?

Un potentiel économique encore tout théorique

En théorie, oui. Parce que la Belgique dispose d'un accord sanitaire avec le Mexique (comme le Danemark, l'Espagne, la France et l'Italie). Deux entreprises belges sont aujourd'hui autorisées à exporter vers le pays. Mais pour l'instant, la Belgique n'exporte pas encore de porc vers le Mexique.

Pour une raison simple, le porc belge n'est pas compétitif pour le marché américain. Comme presque l'ensemble de la viande porcine européenne. Pour René Maillard, manager au Belgian Meat Office:"Pour absorber ce nouveau droit de douane, le prix du jambon américain va être abaissé. Et les flux commerciaux entre les deux pays vont continuer, parce que personne aujourd’hui n’est en mesure de remplacer le volume de viande porcine demandée par le Mexique et exportée par les États-Unis".

Ni l’Europe ni la Belgique ne sont compétitifs aujourd’hui

Hypothétiquement, l’Europe pourrait effectivement concurrencer le volume américain…mais même avec ces 20% de droits de douane, la différence de niveau de prix est telle que ni l’Europe ni la Belgique ne sont compétitifs aujourd’hui". Ce que l’Europe exporte aujourd’hui vers le Mexique, ce sont essentiellement des produits transformés (Serrano espagnol, et abats danois) mais qui ne représentent que 1% des importations mexicaines.

La carré de porc belge pourrait être concurrentiel

Pour Cédric Charon, attaché aux exportations à la fédération belge de la viande, cette nouvelle taxe mexicaine pourrait à terme favoriser le commerce avec la Belgique - pour une question de volume: "Le Mexique est le troisième importateur de viande porcine au monde, et donc les quantités naturellement sont substantielles".

Mais pour se faire une place dans tout ce volume de viande importé par le Mexique, la Belgique devra outre les États-Unis rivaliser avec des gros producteurs de viande - et presque voisins des Mexicains - comme le Canada, le Brésil, ou le Chili.

Le jambon belge est "hors marché", trop cher par rapport à l'américain, et de toute façon surgelé pour le Mexique. Le Belgian Meat Office cite un produit de chez nous qui pourrait être concurrentiel: le carré de porc.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK