Le patron d'Orange sur la 5G: "La Belgique doit se ressaisir rapidement"

Le patron d’Orange sur la 5G : « La Belgique doit se ressaisir rapidement »
Le patron d’Orange sur la 5G : « La Belgique doit se ressaisir rapidement » - © BENOIT DOPPAGNE - BELGA

Elle était promise pour 2019 en Belgique, elle ne sera pas là. « Même 2020, c’est de plus en plus difficile regrette Michaël Trabbia, le CEO d’Orange Belgique ». L’opérateur présentait ses résultats financiers aujourd’hui, son patron en a profité pour partager ses inquiétudes sur le retard que l’arrivée de la 5G prend chez nous, quelques jours après le blocage de l’octroi des licences : « On a besoin de la 5G en Belgique, pour répondre à l’augmentation de la consommation mais ce dossier est mal parti, il est urgent de le remettre sur de bons rails. Et pour moi, la principale problématique, c’est la volonté, à contre-courant de ce qui se fait partout dans le monde, d’ajouter un 4eme réseau 5G, on voit bien que ça pose beaucoup de problèmes aujourd’hui ».

Autrement dit, c’est la décision de permettre l’arrivée d’un 4eme opérateur, empêche ou ralentit l’arrivée de la 5G chez nous ?

"Absolument ! C’est la menace principale de l’arrivée de la 5G chez nous. Il faut bien se rendre compte qu’un nouveau réseau, ce sont des investissements importants que nous allons devoir consentir pour déployer cette nouvelle technologie. Et évidemment, si avec le même argent on doit financer quatre réseaux au lieu de trois, ça n’ira pas à la même vitesse et ce ne sera pas la même qualité pour le client."

C’est une mauvaise décision politique pour vous cette arrivée d’un 4eme opérateur ?

"Effectivement, cette décision de proposer des conditions très favorables, voire discriminatoire pour permettre l’arrivée d’un 4eme opérateur, c’est quelque chose qu’il faut absolument revoir aujourd’hui pour permettre à la 5G d’arriver rapidement en Belgique."

Et c’est quand « rapidement » ? En 2020, c’est encore possible ?

"Ça devient de plus en plus difficile. Ce n’est pas encore impossible mais il faut se ressaisir dans ce dossier."

Pourquoi est-ce que c’est si urgent, pour vous, l’arrivée de la 5G ?

"D’abord, pour avoir plus de capacité pour permettre à nos clients d’avoir toujours plus de data. Notre réseau a transporté, en 2018, plus de deux fois plus de données qu’en 2017. Donc on a besoin de nouvelles fréquences pour suivre ce rythme. Et puis deuxièmement, la 5G va offrir des avantages en termes de vitesse de connexion aux entreprises. Ce qui va leur permettre de répondre à des nouveaux besoins spécifiques pour l’industrie 4.0, pour la télémédecine, pour le véhicule connecté. Ce sont des usages qui vont avoir besoin de la 5G."

Lesquels concrètement ? Quels usages vont être rendus possibles ?

"Imaginez une usine où les machines, les robots sont connectés par câble, demain, ils seront connectés par 5G. Ce sera une usine modulable dont on pourra revoir complètement la chaîne de production en quelques heures sans avoir à la bloquer pendant une semaine ou deux. Ça, par exemple, ce sont des usages très concrets qui vont faire gagner en compétitivité. Et puis, il y a des usages qui vont bénéficier plus directement au grand public."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK