Le Parlement syrien approuve la cession du plus grand port du pays à une société russe

Le Parlement syrien approuve la cession du plus grand port du pays à une société russe
Le Parlement syrien approuve la cession du plus grand port du pays à une société russe - © AFP

Le Parlement syrien a adopté mercredi un projet de loi confiant la gestion et l’expansion du port commercial de Tartous, le plus grand du pays, à une entreprise russe pour une durée de 49 ans, a rapporté l’agence officielle Sana.

Damas avait dévoilé en avril cet accord avec la société russe Stroytransgaz (STG). Moscou, qui soutient militairement le pouvoir syrien, joue un rôle économique important, amené à s’accroître avec la reconstruction d’un pays ravagé par la guerre depuis 2011.

Mercredi, le Parlement syrien a "approuvé un projet de loi concernant la ratification de l’accord" entre la Société générale du Port de Tartous et l’entreprise russe STG, selon l’agence Sana.

Le projet de loi doit maintenant être envoyé au président Bachar al-Assad pour être promulgué. Le texte prévoit une direction collégiale composée de trois membres de la société syrienne et trois membres de l’entreprise russe, selon la Sana.

Fondée en 1991, Stroytransgaz est l’une des plus grandes entreprises de construction en Russie. Possédée à 80% par un oligarque proche du Kremlin, elle est sous le coup de sanctions occidentales depuis l’annexion par Moscou de la péninsule ukrainienne de Crimée en mars 2014.

En mars 2018, la Syrie avait déjà octroyé à la société une concession de 50 ans pour investir et extraire le phosphate dans la région centrale de Palmyre.

35% des recettes

L’accord portant sur Tartous va permettre de "développer les services du port, et d’entrer en concurrence avec les autres ports" de la région, d’après la Sana qui cite des députés.

Le contrat offre à la Syrie une "série d’avantages", notamment "d’importants bénéfices" pouvant aller à terme jusqu’à 35% des recettes du port, selon le ministre syrien des Transports Ali Hammoud, cité par Sana.

Autre point positif : "l’investissement de 50 millions de dollars pour le développement du port, et la construction d’un nouveau port adjacent", a affirmé le ministre.

Par le passé, M. Hammoud avait assuré que Stroytransgaz allait investir jusqu’à 500 millions de dollars pour élargir le port.

La Russie, qui soutient militairement le régime de Damas depuis septembre 2015, a établi à Tartous une base navale, non loin du port commercial.

La guerre n’a pas empêché des entreprises russes d’investir ces dernières années dans les secteurs pétrolier, gazier et minier syriens. Elles ont ainsi remporté des contrats, notamment pour la construction de minoteries et de stations de pompage d’eau.

Parade navale de l'aviation russe au large de Tartous, en Syrie, le 30 juillet 2018

Parade navale de l'aviation russe au large de Tartous, en Syrie, le 30 juillet 2018

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK