Le parc nucléaire belge réduit la voilure de moitié

L'extinction du réacteur a été programmée par Electrabel "pour une opération d'entretien". Le groupe assure que l'opération ne l'empêchera pas d'approvisionner ses clients.

Par ailleurs, l'acier de la cuve du réacteur sera testé pendant les manoeuvres d'entretien. A la demande de l'Autorité fédérale de contrôle nucléaire (AFCN), "nous allons effectuer les mêmes tests par ultrasons que ceux réalisés l'été dernier sur Doel 3 et Tihange 2", confirme une porte-parole de la société. Ces tests avaient abouti à la découverte de près de 8000 fissures dans l'acier des cuves de Doel 3 et Tihange 2. L'impact de ces microfissures, dues à l'hydrogène, sur la sécurité des réacteurs est actuellement analysée.


Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK