Le Palais des congrès, poumon économique de Bruxelles

Le Palais des congrès accueille environ 200 000 visiteurs par an.
Le Palais des congrès accueille environ 200 000 visiteurs par an. - © HERWIG VERGULT - BELGA

Le Palais des congrès de Bruxelles fête ses 60 ans cette année. C’est un pôle important pour le développement économique de la capitale, mais aussi pour l’image de la Belgique à l’étranger. Et cela se traduit en millions d'euros de retombées pour la Capitale. 

Nous sommes en plein centre-ville, au Mont des Arts, tout près du Palais royal, du Parlement et du palais de justice. Et le Palais des congrès accueille environ 200 000 visiteurs par an. Selon Square, la société chargée d’exploiter les lieux, cette activité génère environ 60 millions d’euros de retombées économiques par an dans la capitale, plusieurs centaines d’emplois directs et indirects aussi. Et c’est surtout le secteur de l’hôtellerie qui bénéficie de ces retombées

120.000 nuitées par an

Si on considère l’ensemble du tourisme d’affaires à Bruxelles, celui des congrès et des salons sur tous les sites Bruxellois, le chiffre de 120.000 nuitées par an est atteint. Mais pour Rodolphe Van Weyenbergh, secrétaire général de la Brussels Hotel Association, il est possible de faire mieux. Mais à une condition. "Pour suivre les efforts de promotion de re-dynamisation  d’images, nous sommes dans la bonne direction, mais il faudrait également encore améliorer les infrastructures. Ici, évidemment, au centre-ville, où on a le Palais des congrès, qui est une infrastructure essentielle, le Square, également au niveau du Heysel, le projet néo est important pour le développement de ce segment".

Un appel aux universités

Les opérateurs de terrain ont eux aussi des idées pour doper le tourisme d’affaires à Bruxelles. C’est le cas d’Ariane Deguelle, administratrice déléguée de GL Events Belgium, le gestionnaire de Square. Elle lance un message à nos universités. "Si le monde académique se mobilisait un peu plus pour communiquer avec ce média qui est un congrès ou une convention, on attirerait déjà beaucoup plus de congrès à Bruxelles. Il est important de sensibiliser le monde académique au rôle de ce média et de cette manière de communiquer, différente de l’écriture et de la publication de travaux ". Une priorité pour le Palais des congrès et pour Square est donc de convaincre les centaines d’associations et de fédérations professionnelles européennes présentes à Bruxelles d’organiser ici leur séminaire ou leur convention, et pas ailleurs.

Et aussi le tourisme classique

Développer le tourisme d’affaires ne doit pas se faire au détriment du tourisme classique. Rodolphe Van Weyenbergh estime d’ailleurs qu’il existe un lien entre les congrès et le potentiel de développement touristique classique. "Les périodes les plus business à Bruxelles sont certainement la semaine, mais il faut également remplir les hôtels aux mois de juillet-août et durant les week-ends. "

La clientèle d’affaires peut devenir une clientèle de tourisme. "Un homme ou une femme d’affaires qui vient chez nous donne l’opportunité de le fidéliser pour qu’il revienne, ensuite, en famille. D’où l’importance de réussir cette expérience client au niveau d’un séminaire ou d’un congrès."
 

Une présentation touristique internationale du Palais des congrès